Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 janvier 2011 5 21 /01 /janvier /2011 16:19

 

Hinrichtung Ludwig des XVI - Gravure allemande sur cuivre, 1793, de l'exécution du Roi Louis XVI

 

 Exécution du Roi Louis XVI  le 21 janvier 1793

Paris, Place de la Révolution (la Concorde actuellement)

 

 

Signet hr2-copie-1

 

 

Guillotine JB Louvion - XVIIIe siècle

    Il y a 218 ans, le roi de France Louis XVI, citoyen Louis Capet pour les révolutionnaires de ces terribles années-là, était guillotiné à Paris sur la Place de la Révolution (de nos jours, la Place de la Concorde).

 

    Depuis tous les ans, le 21 janvier date anniversaire de la mort de Louis XVI, des Français royalistes, et d’autres émus par ce destin tragique, honorent la mémoire de ce roi : des messes sont célébrées à Paris et en d’autres villes…

 

   Après la prise par le peuple de Paris, le 10 août 1792, du Palais de Tuileries - où résidait la famille royale – le roi et sa famille sont incarcérés dans la prison du Temple.

    Le 21 septembre 1792,  La Convention assemblée constituante élue au suffrage universel pour la première fois proclame l’abolition de la royauté. Tout va alors aller vite, malgré les débats houleux entre les députés (Girondins et Montagnards), quant au sort à  réserver au Roi déchu.

    Le 20 novembre 1792, la découverte aux Tuileries de documents secrets dans la fameuse « armoire de fer » prouvant, selon  les révolutionnaires, la trahison de Louis XVI précipite les événements et rend le procès du roi inévitable.

      Voir  ICI et   . Il faut noter que l’authenticité de ces documents n’est pas prouvée selon deux historiens contemporains Paul et Pierrette Girault de Coursac, spécialistes du règne de Louis XVI.

 

    Le procès, sans témoin, débute le 10 décembre 1792.

 

    Le 25 décembre 1792, jour de Noël, il écrit son testament. Après l’avoir rédigé, il dit à  Malesherbes l’un de ses amis défenseurs venu le visiter :

« J'ai arrangé mes petites affaires; à présent ils peuvent faire de moi ce qu'ils voudront. »

       Le lendemain, Louis XVI comparaît devant la Convention. Après la plaidoirie de ses défenseurs, le 28 décembre, il fait une courte déclaration :

Cf.  Convention nationale

 Débats de la Convention nationale [archive], 1828, p. 248

 

« On vient de vous exposer mes moyens de défense, je ne les renouvellerai point ! En vous parlant peut-être pour la dernière fois, je vous déclare que ma conscience ne me reproche rien, et que mes défenseurs ne vous ont dit que la vérité… »

 

      Les jours qui suivent, jusqu’au 16 janvier 1793 date du dernier vote capital, les débats se déroulent à la Convention, débats houleux, pour ne pas dire haineux, aux cours desquels se déchaînent les « ténors » de la Convention pour réclamer « la mort ! » : Danton, Vergniaud, Robespierre, Saint-Just, Marat, Barère, Sieyès, Collot d'Herbois, Billaud-Varenne, Lepeletier de Saint-Fargeau, etc. ... qui, à leur tour, monteront sur l’échafaud…


      Le sort de Louis XVI, celui de son épouse Marie-Antoinette et de leurs enfants, sont scellés…  à 5 voix de majorité !

 

 

Signet hr2-copie-1

 

 

   Voici le Testament de Louis XVI, remis à la Commune le jour de son exécution.

Source ; http://fr.wikisource.org/wiki/Testament_de_Louis_XVI

 

    Ce beau texte profondément humain, empreint de simplicité, d’humilité, de pardon pour ceux qui le condamnent, de reconnaissance pour les amis qui l’ont aidé dans ses épreuves, d’affection pour son épouse et leurs enfants, est celui d’un vrai chrétien. Ce témoignage émouvant mérite d’être connu.

 

 

Signet hr2-copie-1

 

 

 

 

Testament de Louis XVI

25 décembre 1792

 

Avertissement :Le texte est basé sur le manuscrit original et respecte donc la graphie de l'époque.

 

Testament de Louis XVI, rédigé le 25 décembre 1792, envoyé à la Commune de Paris, le 21 janvier 1793.

 


Au nom de la tres Sainte Trinité du Pere du fils et du St Esprit. Aujourd'hui vingt cinquieme jour de Decembre, mil sept cent quatre vingt douze. Moi Louis XVIe du nom Roy de France, etant depuis plus de quatres mois enfermé avec ma famille dans la Tour du Temple a Paris, par ceux qui etaient mes sujets, et privé de toute communication quelconque, mesme depuis le onze du courant avec ma famille de plus impliqué dans un Proces dont il est impossible de prevoir l'issue a cause des passions des hommes, et dont on ne trouve aucun pretexte ni moyen dans aucune Loy existante, n'ayant que Dieu pour temoin de mes pensées et auquel je puisse m'adresser. Je declare ici en sa presence mes dernieres volontés et mes sentiments.

Je laisse mon ame a Dieu mon createur, je le prie de la recevoir dans sa miséricorde, de ne pas la juger d'après ses merites, mais par ceux de Notre Seigneur Jesus Christ qui s'est offert en sacrifice a Dieu son Pere, pour nous autres hommes quelqu'indignes que nous en fussions, et moi le premier.

« Je meurs dans l'union de notre sainte Mere l'Eglise Catholique, Apostolique et Romaine, qui tient ses pouvoirs par une succession non interrompue de St Pierre auquel J.C. les avait confiés. Je crois fermement et je confesse tout ce qui est contenu dans le Symbole et les commandements de Dieu et de l'Eglise, les Sacrements et les Mysteres tels que l'Eglise Catholique les enseigne et les a toujours enseignés. je n'ai jamais pretendu me rendre juge dans les differentes manieres d'expliquer les dogmes qui dechire l'Eglise de J.C., mais je m'en suis rapporté et rapporterai toujours si Dieu m'accorde vie, aux decisions que les supérieurs Ecclésiastiques unis à la Sainte Église Catholique, donnent et donneront conformement a la discipline de l'Eglise suivie depuis J.C. Je plains de tout mon cœur nos freres qui peuvent etre dans l'erreur, mais je ne pretends pas les juger, et je ne les aime pas moins tous en J.C. suivant ce que la charité Chretienne nous l'enseigne.

Je prie Dieu de me pardonner tous mes pechés. J'ai cherché a les connaitre scrupuleusement a les detester et a m'humilier en sa presence, ne pouvant me servir du Ministere d'un Pretre Catholique. Je prie Dieu de recevoir la confession que je lui en ai faite et surtout le repentir profond que j'ai d'avoir mis mon nom, (quoique cela fut contre ma volonté) a des actes qui peuvent estre contraires a la discipline et a la croyance de l'Eglise Catholique a laqu'elle je suis toujours resté sincerement uni de cœur Je prie Dieu de recevoir la ferme resolution ou je suis s'il m'accorde vie, de me servir aussitot que je le pourrai du Ministère d'un Pretre Catholique, pour m'accuser de tous mes peches, et recevoir le Sacrement de Penitence.

« Je prie tous ceux que je pourrais avoir offensés par inadvertance (car je ne me rappelle pas d'avoir fait sciemment aucune offense à personne), ou à ceux à qui j'aurais pu avoir donné de mauvais exemples ou des scandales, de me pardonner le mal qu'ils croient que je peux leur avoir fait.

« Je prie tous ceux qui ont de la Charité d'unir leurs prières aux miennes, pour obtenir de Dieu le pardon de mes péchés.

« Je pardonne de tout mon cœur à ceux qui se sont fait mes ennemis sans que je leur en aie donné aucun sujet, et je prie Dieu de leur pardonner, de même que ceux qui par un faux zèle, ou par un zèle mal entendu, m'ont fait beaucoup de mal.

« Je recommande à Dieu, ma femme, mes enfants, ma sœur, mes Tantes, mes Frères, et tous ceux qui me sont attachés par les liens du Sang, ou par quelque autre manière que ce puisse être. Je prie Dieu particulièrement de jeter des yeux de miséricorde sur ma femme, mes enfants et ma sœur qui souffrent depuis longtemps avec moi, de les soutenir par sa grâce s'ils viennent à me perdre, et tant qu'ils resteront dans ce monde périssable.

« Je recommande mes enfants à ma femme, je n'ai jamais douté de sa tendresse maternelle pour eux; je lui recommande surtout d'en faire de bons chrétiens et d'honnêtes hommes, de leur faire regarder les grandeurs de ce monde-ci (s’ils sont condamnés à les éprouver) que comme des biens dangereux et périssables, et de tourner leurs regards vers la seule gloire solide et durable de l'Éternité. Je prie ma sœur de vouloir bien continuer sa tendresse à mes enfants, et de leur tenir lieu de Mère, s'ils avaient le malheur de perdre la leur.

« Je prie ma femme de me pardonner tous les maux qu'elle souffre pour moi, et les chagrins que je pourrais lui avoir donnés dans le cours de notre union, comme elle peut être sûre que je ne garde rien contre elle si elle croyait avoir quelque chose à se reprocher.

« Je recommande bien vivement à mes enfants, après ce qu'ils doivent à Dieu qui doit marcher avant tout, de rester toujours unis entre eux, soumis et obéissants à leur Mère, et reconnaissants de tous les soins et les peines qu'elle se donne pour eux, et en mémoire de moi. je les prie de regarder ma sœur comme une seconde Mère.

« Je recommande à mon fils, s'il avait le malheur de devenir Roi, de songer qu'il se doit tout entier au bonheur de ses Concitoyens, qu'il doit oublier toute haine et tout ressentiment, et nommément tout ce qui a rapport aux malheurs et aux chagrins que j'éprouve. Qu'il ne peut faire le bonheur des Peuples qu'en régnant suivant les Lois, mais en même temps qu'un Roi ne peut les faire respecter, et faire le bien qui est dans son cœur, qu'autant qu'il a l'autorité nécessaire, et qu'autrement, étant lié dans ses opérations et n'inspirant point de respect, il est plus nuisible qu'utile.

« Je recommande à mon fils d'avoir soin de toutes les personnes qui m'étaient attachées, autant que les circonstances où il se trouvera lui en donneront les facultés, de songer que c'est une dette sacrée que j'ai contractée envers les enfants ou les parents de ceux qui ont péri pour moi, et ensuite de ceux qui sont malheureux pour moi. Je sais qu'il y a plusieurs personnes de celles qui m'étaient attachées, qui ne se sont pas conduites envers moi comme elles le devaient, et qui ont même montré de l'ingratitude, mais je leur pardonne, (souvent, dans les moment de troubles et d'effervescence, on n'est pas le maître de soi) et je prie mon fils, s'il en trouve l'occasion, de ne songer qu'à leur malheur.

« Je voudrais pouvoir témoigner ici ma reconnaissance à ceux qui m'ont montré un véritable attachement et désintéressé. D'un côté si j'étais sensiblement touché de l'ingratitude et de la déloyauté de gens à qui je n'avais jamais témoigné que des bontés, à eux et à leurs parents ou amis, de l'autre, j'ai eu de la consolation à voir l'attachement et l'intérêt gratuit que beaucoup de personnes m'ont montrés. Je les prie d'en recevoir tous mes remerciements; dans la situation où sont encore les choses, je craindrais de les compromettre si je parlais plus explicitement, mais je recommande spécialement à mon fils de chercher les occasions de pouvoir les reconnaître.

« Je croirais calomnier cependant les sentiments de la Nation, si je ne recommandais ouvertement à mon fils MM. de Chamilly et Hue, que leur véritable attachement pour moi avait portés à s'enfermer avec moi dans ce triste séjour, et qui ont pensé en être les malheureuses victimes. Je lui recommande aussi Cléry des soins duquel j'ai eu tout lieu de me louer depuis qu'il est avec moi. Comme c'est lui qui est resté avec moi jusqu'à la fin, je prie M. de la Commune de lui remettre mes hardes, mes livres, ma montre, ma bourse, et les autres petits effets qui ont été déposés au Conseil de la Commune.

« Je pardonne encore très volontiers a ceux qui me gardaient, les mauvais traitements et les gênes dont ils ont cru devoir user envers moi. J'ai trouvé quelques âmes sensibles et compatissantes, que celles-là jouissent dans leur cœur de la tranquillité que doit leur donner leur façon de penser.

«Je prie MM. de Malesherbes, Tronchet et de Sèze, de recevoir ici tous mes remerciements et l'expression de ma sensibilité pour tous les soins et les peines qu'ils se sont donnés pour moi.

« Je finis en déclarant devant Dieu et prêt à paraître devant lui, que je ne me reproche aucun des crimes qui sont avancés contre moi.

« Fait double à la Tour du Temple le 25 Décembre 1792.

« Louis.


 

Signet hr2-copie-1

 

 

Quelques Notes…

 

Guillotine JB Louvion L’image de la guillotine, présentée ici, est une gravure du XVIIIe siècle. Ces deux avis terrifiants y sont gravés aussi et l’encadrent :

 

"Le poignard des patriotes est la hache de la loi .

Traites regardez et tremblez elle ne perdra son activité,

que quand vous aurés tous perdu la vie." 


 Guillotine JB LouvionSur l’histoire de la guillotine voir en cliquant sur les vignettes ci-dessous :

 

Guillotine WikipédiaGuillotine from the George S. Stuart Gallery of Historical

 

 

 

 

Guillotine JB Louvion  Un document de la " BNF : La guillotine en 1793 : d'après des documents inédits des Archives nationales / Hector Fleischmann"


  Guillotine JB LouvionLa peine de mort a été, Dieu merci, abolie dans notre pays et la sinistre machine  reléguée au musée des horreurs ! Merci aussi à tous ceux qui ont œuvré pour son abolition, en particulier à Robert Badinter.

Plus d’informations ICI

 

 etoile 035 La peine de mort continue d’exister dans de trop nombreux pays dans le monde et, entre autres, dans certains pays chrétiens… Que ceux qui croient en Dieu  et passent sur ce site, aient la curiosité de lire, ou relire, l’histoire de Caïn et Abel : n’est-il pas remarquable que Dieu n’ôte pas la vie de Caïn pour le meurtre de son frère ? Cela ne devrait-il pas nous faire réfléchir ?

Voir Gn 4, 1-16

 

 

Guillotine JB Louvion   Le site  Histoire-Géo-EducationCivique-Etc… propose un article sur « Le procès et la mort de Louis XVI (11 décembre 1792-21 janvier 1793) » publié en mai 2008 avec des séquences vidéo 1  et  2  de La Révolution française, film de Robert Enrico, sorti en 1989 (à l’occasion du Bicentenaire de la Révolution).

 

etoile 035 Sur tous les acteurs de ce drame et de cette Révolution qui ont déchiré notre pays, les documents et ouvrages historiques abondent. Chacun en trouvera sans peine. Il faut noter que, depuis quelques années, plusieurs historiens ont réhabilité la figure du Roi Louis XVI qui ne méritait pas tant d'infamie de la part de ses contemporains...

    

     Il semble que la biographie de Louis XVI, écrite par l’historien Jean-Christian Petitfils en 2005, soit actuellement la meilleure. S’appuyant sur une documentation importante, l’auteur s’attache à peindre le vrai visage de Louis XVI en balayant  tous les clichés qui le dénaturaient : c'est le portrait « d'un homme intelligent et cultivé, d'un roi scientifique, passionné par la marine et les grandes découvertes, qui, en politique étrangère, joua un rôle déterminant dans la victoire sur l'Angleterre et dans l'indépendance américaine. Loin d'être un conservateur crispé, en 1787 il voulut réformer en profondeur son royaume par une véritable Révolution royale… » Cf. 4eme de couverture du livre.

 

etoile 035   La veille de la fuite à Varennes, en juin 1791, Louis XVI avait écrit un  " testament politique". Ce texte était connu à cette époque et a desservi le roi lors du procès.

Ce manuscrit, disparu depuis lors, a été retrouvé en 2009 aux USA.  


 etoile 035 Voici pour terminer un beau portrait de Louis XVI, roi de France et de Navarre (1754-1793) peint en 1776 par Joseph-Siffred Duplessis (1725-1802). Ce tableau est actuellement au Musée national du Château et des Trianons  à Versailles.

 


 

Louis XVI -1775 - Portrait par Duplessis

 

 



Barre fin article

Partager cet article

Repost0

commentaires

Thérèse 08/06/2011 23:10


Quel texre magnifique que je ne connaissais pas. C'est très émouvant quand on sait le sort qi attendait sa famille. Surtout le petit Louis xvi.
Merci pour ces rappels bien documentés de l'histoire de notre pays.

Très cordialement


L17 09/06/2011 22:40



En effet, on ne nous a jamais parlé du testament de Louis XVI au collège. Il éclaire d'un jour nouveau la personnalité de ce roi si décrié que les historiens de notre époque réhabilite peu à peu.


 Bien à vous



bongo 29/01/2011 17:40


Merci Maman pour ce travail digne d'une documentaliste hors pair :-)

Je connais ce texte magnifique depuis bien longtemps : je l'avais découvert grâce à la magnifique chanson des Frères Martineau, dans leur disque : "France, terre de promesse" (chanson n° 6) cf
:

http://www.martineau-pr.com/index.php?to=d78acd9cad41bf3b3a0aaa3b4b106c4e&rub=1&discid=5
malheureusement, on ne peut en entendre qu'un extrait...

Ce qui est remarquable,c'est qu'un roi, de cette époque ait été prêt à écrire noir sur blanc qu'il pardonnait à de nombreuses personnes - et qu'il demandait pardon... ce ne devait pas être courant
pour l'époque et compte tenu de son statut, et c'est bien la marque d'une personnalité exigeante envers elle même, faisant fi des usages.. la marque d'une belle personnalité...

c'est un texte très touchant...
que nous aimerions avoir quelques gouvernants de cette trempe-là - ce serait bien salvateur !

bon, il me reste à regarder tous les liens que tu as mis dans cet article : il va falloir que tu me prêtes ton ordinateur encore une long moment :-)
bises


L17 30/01/2011 20:02



Ces recherches effectuées à partir du Testament de Louis XVI m'ont passionnée, tu t'en doutes... Nous connaissons ce beau texte depuis longtemps par nos amis C.


C'était l'occasion de le publier pour dévoiler le côté profondément humain et chrétien  de ce roi qui a eu la malchance  de vivre à la mauvaise époque. Il a subi avec sa famille un
destin cruel et immérité...


 Bises



Angelique 27/01/2011 10:02


bonjour à toi,
comment vas tu?
PRends bien soin de toi
Dansons ensemble
bisous


L17 28/01/2011 10:15



Bonjour Angélique,


Merci de ton passage.


 Tout va bien si ce n'est que je cours après le temps... comme tous le grands-parents "retraités".


 Tu as raison : dansons ensemble et réjouissons-nous pour le Seigneur !


Bisous et bonne journée.



Le pèlerin 27/01/2011 07:05


Comme toujours, c'est très complet. J'y découvre un éclairage intéressant d'événements que mes cours d'histoire au lycée ne m'ont pas donné.
A bientôt.


L17 28/01/2011 10:10



Merci pour ton intérêt : le testament de Louis XVI est peu connu ; ce n'était pas le sujet au lycée, les cours mettaient l'accent sur les acquis de  la Révolution et les "crimes" de la
Monarchie  traditionnelle de doit divin. Le travail de recherche de nos historiens mordernes a permis de rendre justice à Louis XVI et de donner une vision plus objective des événements
terribles de cette époque. Louis XVI, dans son "testament politique" rêvait d'une monarchie constitutionnelle mais c'était trop tard !


Bonne journée



GBR 23/01/2011 19:50


Merci pour cet article bien documanté.

Ce retour sur les années sombre de l'histoire de France ne nous change pas de l'actualité. Tunisie, Algérie, Egypte, etc est-ce que les peuples vont se libérer enfin!
Je ne connaissais pas le testament de Louis xvi.
Bravo pour cette publication qui donne une autre image de ce roi décrié.

Amicalement


L17 26/01/2011 11:23



L'actualité  en France est à l'mage du temps gris et froid...


Une lueur d'espoir ce matin : les sénateurs viennent  de rejeter des propositions de lois, à mon avis irresponsables pour ne pas dire plus sur l'euthanasie !


 L'abolition de la  "peine de mort" n'est pas parfaitement intégrée dans l'esprit de certains...


Restons mobilisés !


Merci de votre commentaire.


Bonne journée


 



Présentation

  • : Salam - Akwaba
  • : Littérature, citations, politique internationale (conflit Palestine-Israël, mondialisation...), Afrique, Maghreb, géopolitique, problèmes de société, religions, faune, flore, etc...
  • Contact

Guadeloupe

Album photos privé - Avril 2008
La Pointe des Châteaux

Recherche

Remerciements


 "Toute vie véritable est rencontre"

 

         Salam et Akwaba !


Merci de tout coeur

          à tous mes chers visiteurs.

  Merci pour vos messages. 

 

             Bonne journée à chacun de vous.

 


MERCI et soleil 946s

A Diffuser Sans Modération...

metiers-facteur-1   


 Citoyennes et Citoyens

Réveillez-vous !

 

MERCI en Rouge mess Merci1

Pétitions

  Votre Attention SVP Fond Vert t11-14 clown-tambour

 

 

 

 

 

  Pétitions

     à la Une

 

 


 

Cet article est en cours de mise à jour

 

  Cliquer sur LIEN  pour y accéder

.

Merci de votre compréhension


Fleur anim&e nature-46

 

   Pétition France Palestine AFPS

 

* Non à la criminalisation du boycott d'Israël !

 

    Pour la défense des Palestiniens,

l'AFPS Association

France Palestine Solidarité

a mis en ligne

mardi 18 septembre 2012


Une pétition réclamant l’abrogation

de la circulaire de février 2010

(signée Mme Alliot-Marie)

qui assimile les actions de boycott

des produits israéliens


 « à de la provocation,

 

à la discrimination

 

ou à la haine raciale. »


En application de cette circulaire,

les contrevenants encourent.

  des poursuites judiciaires.

 

 

 

  Pour plus d’informations et pour Signer :

Un Clic sur la vignette AFPS

 

  Logo-France-Palestine Solidarité Capture

 

 

Barre vert mordoré

 

 

 

MERCI nadn6mnq

A l'attention des visiteurs

  Pax Americana 2

        Les internautes désirant publier sur leurs blogs, TOUT ou PARTIE  des photos ou articles parus sous ma plume sur Salam-Akwaba auront la gentillesse et la courtoisie de :

  -   m’en informer auparavant

   -   citer CLAIREMENT leur source au début de leur propre article : Lien vers Salam-Akwaba, Titre de l’article source, auteur : L17

        Pour plus de précisions voir  ICI

 


Pax Americana 2