Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 mai 2012 2 08 /05 /mai /2012 14:43

 

François Hollande à Tulle 6 mai 2012 7yA3P 2

 

  Barre vert mordoré

 

 

 

    gif anime puces 589 Le soir du deuxième tour de l'Élection présidentielle, François Hollande a prononcé son premier discours de Président de tous les Français sur la Place de la Cathédrale à Tulle.


    Tulle est la ville dont il a été le maire de 2001 à 2008 Il préside le conseil général de la Corrèze depuis cette date. Député de la première circonscription de la Corrèze de 1988 à 1993 ; il perd son siège à l’Assemblée et le retrouve  en 1997 avec 54% des voix. Depuis cette date, il est chaque fois réélu largement : Cf.  ICI. En 1999, élu député européen, il décline ce mandat pour rester député français à Tulle.

     Depuis 1988, année de sa première élection à l’Assemblée nationale, la Corrèze est sa terre de prédilection.  François Hollande a choisi de s’exprimer à Tulle, dans cette région qu’il aime, pour s’adresser à tous les Français.  

 

     gif anime puces 589Plusieurs médias ont filmé, enregistré François Hollande durant son discours et en ont publié la vidéo.

VOIR :  http://www.dailymotion.com/video/xqnqlv_discours-de-francois-hollande-a-tulle-le-6-mai-2012_news

 

          Barre vert mordoré

 

 

  gif anime puces 589Ces engagements, il en a fait part dans : " Le Changement  c'est Maintenant - Mes 60 engagements pour la France", petit opuscule que chacun a pu trouver dans sa boite aux lettres .François Hollande 1-2c8d656152-copie-1

On peut en prendre connaissance en cliquant sur l'image à droite

           C'est important pour pouvoir juger, au fil du temps, si ce nouveau Président tient ses engagements, d'autant plus qu'il a affirmé, lui-même, au cours de sa campagne (Point 105) :


"Je viendrais tous les 6 mois vous rendre compte

de ce que j'ai engagé pour le pays ! "

 

    C'est l'une des phrases-clef de F. Hollande à retrouver en cliquant sur la vignette.    François Hollande - Meeting de Créteil - 11 février 2012- 6941392582 03575354ec z

 

   Peu importe, que l'on aie voté "Sarkozy " ou "Hollande", que l'on  prédise une catastrophe  ou "le rêve français", la réalité pour ces 5 prochaines années : c'est Francois Hollande, Président de la République française ! Il appartient donc à tous les Français et les Françaises de prendre au mot ce Président tout neuf et de lui dire : " CHICHE ! ".

 

 

 

Barre vert mordoré

  

  gif anime puces 589  On n'a pas souvent entendu les mots "devoir" et "servir" dans les déclarations de nos hommes politiques depuis quelques années.


    François Hollande a salué le Président sortant, remercié ses électeurs, rassuré certains :  

 

etoile 035"Aux électeurs -- et ils sont nombreux-- qui ne m'ont pas accordé leur suffrage, qu'ils sachent, qu'ils sachent bien que je respecte leurs convictions et que je serai le président de tous."

 

etoile 035"Devant vous, je m'engage à servir mon pays avec le dévouement et l'exemplarité que requiert cette fonction."

 

etoile 035"Le premier devoir du président de la République est de rassembler et d'associer chaque citoyen à l'action commune pour relever les défis qui nous attendent."


 

etoile 035Aujourd'hui même où les Français m'ont investi président de la République, je demande à être jugé sur deux engagements majeurs: la justice et la jeunesse.

Chacun de mes choix, chacune de mes décisions se fondera sur ces seuls critères: est-ce juste? est-ce vraiment pour la jeunesse?

 

   Il a terminé ainsi :

etoile 035"servir la France, servir au-delà de nous-mêmes... "


   François s'exprimait assez lentement avec des pauses, permettant une transcription plus facile de ses propos.


Barre vert mordoré

 

 

 

       gif anime puces 589  Voici plutôt, le texte de son discours qu'il faut lire attentivement  : il définit le programme et les engagements pris par le nouveau Président.

 

 

 

"Mes chers concitoyens,


Les Français, en ce 6 mai, viennent de choisir le changement en me portant à la présidence de la République. Je mesure l'honneur qui m'est fait et la tâche qui m'attend.


Devant vous, je m'engage à servir mon pays avec le dévouement et l'exemplarité que requiert cette fonction. J'en sais les exigences et, à ce titre, j'adresse un salut républicain à Nicolas Sarkozy qui a dirigé la France pendant cinq ans et qui mérite à ce titre tout notre respect.

J'exprime ma profonde gratitude à toutes celles et à tous ceux qui ont, par leurs suffrages, rendu cette victoire possible.


Beaucoup attendaient ce moment depuis de longues années, d'autres, plus jeunes, ne l'avaient jamais connu. Certains avaient eu tant de déceptions, les mêmes tant de souvenirs cruels. Je suis fier d'avoir été capable de redonner espoir. J'imagine ce soir leur émotion, je la partage, je la ressens. Et cette émotion doit être celle de la fierté, de la dignité, de la responsabilité. Le changement que je vous propose, il doit être à la hauteur de la France. Il commence maintenant.


Aux électeurs -- et ils sont nombreux-- qui ne m'ont pas accordé leur suffrage, qu'ils sachent, qu'ils sachent bien que je respecte leurs convictions et que je serai le président de tous. Ce soir, il n'y a pas deux France qui se font face. Il n'y a qu'une seule France, une seule nation, réunie dans le même destin. Chacune et chacun en France, dans la République, sera traité à égalité de droit et de devoir. Aucun enfant de la République ne sera laissé de côté, abandonné, relégué, discriminé. Et la promesse de la réussite sera honorée pour l'accomplissement pour chacun, pour sa vie et pour son destin personnel. Trop de fractures, trop de blessures, trop de ruptures, trop de coupures ont pu séparer nos concitoyens. C'en est fini.


Le premier devoir du président de la République est de rassembler et d'associer chaque citoyen à l'action commune pour relever les défis qui nous attendent. Et ils sont nombreux, et ils sont lourds. Le redressement d'abord de notre production pour sortir notre pays de la crise, la réduction de nos déficits pour maîtriser la dette, la préservation de notre modèle social pour assurer à tous le même accès aux services publics, l'égalité entre nos territoires -- je pense aux quartiers de nos villes et aux départements ruraux --, la priorité éducative -- l'école de la République qui sera mon engagement--, l'exigence environnementale, la transition écologique que nous devons accomplir, la réorientation de l'Europe pour l'emploi, pour la croissance, pour l'avenir.


Aujourd'hui même où les Français m'ont investi président de la République, je demande à être jugé sur deux engagements majeurs: la justice et la jeunesse.


Chacun de mes choix, chacune de mes décisions se fondera sur ces seuls critères: est-ce juste? est-ce vraiment pour la jeunesse? Et quand, au terme de mon mandat, je regarderai à mon tour ce que j'aurai fait pour mon pays, je ne me poserai que ces seules questions: est-ce que j'ai fait avancer la cause de l'égalité? Est-ce que j'ai permis à la nouvelle génération de prendre toute sa place au sein de la République ?


J'ai confiance en la France, je la connais bien. J'ai pu autour de cette France-là, que j'ai visitée, que j'ai rencontrée, mesurer à la fois les souffrances, les difficultés de bien trop nombreux de nos concitoyens et en même temps, j'ai pu relever tous les atouts, toutes les forces, toutes les chances de notre pays. Je nous sais capable, nous peuple de France, de surmonter les épreuves, de nous redresser, nous l'avons toujours fait dans notre histoire, nous avons toujours su surmonter les épreuves, nous y réussirons encore pour les cinq ans qui viennent.


Les valeurs de la République, la liberté, l'égalité, la fraternité, la dignité humaine, l'égalité aussi entre les hommes et les femmes, la laïcité. Tout cela, c'est autant de leviers pour nous permettre d'accomplir la mission qui est la mienne. J'ai évoqué tout au long de ces derniers mois le rêve français, il est notre histoire, il est notre avenir, il s'appelle tout simplement le progrès, la longue marche pour qu'à chaque génération, nous vivions mieux. Ce rêve français qui est celui que vous partagez tous de donner à nos enfants une vie meilleure que la nôtre. C'est ce rêve français que je vais m'efforcer d'accomplir pour le mandat qui vient de m'être confié.


Mais aujourd'hui même, responsable de l'avenir de notre pays, je mesure aussi que l'Europe nous regarde, et au moment où le résultat a été proclamé, je suis sûr que dans bien des pays européens, cela a été un soulagement, un espoir. L'idée qu'enfin l'austérité ne pouvait plus être une fatalité, et c'est la mission qui désormais est la mienne, c'est-à-dire de donner à la construction européenne une dimension de croissance, d'emploi, de prospérité, bref d'avenir et c'est ce que je dirai le plus tôt possible à nos partenaires européens et d'abord à l'Allemagne, au nom de l'amitié qui nous lie et au nom de la responsabilité qui nous est commune.


Mesdames, messieurs, chers concitoyens, nous ne sommes pas n'importe quel pays de la planète, n'importe quelle nation du monde, nous sommes la France. Et, président de la République, il me reviendra de porter les aspirations qui ont toujours été celles du peuple de France, la paix, la liberté, le respect, la capacité de donner au peuple le droit aussi de s'émanciper de dictatures ou d'échapper aux règles illégitimes de la corruption. Eh bien oui, tout ce que je ferai sera aussi au nom des valeurs de la République partout dans le monde.


Le 6 mai doit être une grande date pour notre pays, un nouveau départ pour l'Europe, une nouvelle espérance pour le monde. Voilà le mandat que vous m'avez confié. Il est lourd, il est grand, il est beau.


J'aime mon pays, j'aime les Français et je veux qu'entre nous, il y ait cette relation, celle qui permet tout et qui s'appelle la confiance.


Enfin, avant de vous quitter -- mais je reviendrai -- je veux saluer tous ceux qui m'ont permis d'être ce que je suis aujourd'hui: ma famille, ma compagne, mes proches, tout ce qui fait finalement la force d'âme d'un homme ou d'une femme au moment où il brigue une grande responsabilité, et là, au moment où je vais l'exercer. Je salue aussi les forces politiques, le mouvement que j'ai dirigé. Je suis socialiste, j'ai toujours voulu le rassemblement de la gauche mais, plus largement, le rassemblement de tous les républicains. Et je salue les humanistes qui ont permis aussi notre victoire ce soir.


Enfin, je salue mon département de la Corrèze. Je vous dois tout, vous m'avez toujours apporté vos suffrages, et encore pour cette élection, je pense que nous serons le département qui m'a donné le plus, non pas en nombre, mais en ampleur par rapport à la population.

Je salue ma ville de Tulle, la ville que j'ai dirigée, là où nous sommes. Vous m'avez permis par la légitimité du suffrage de pouvoir convaincre aujourd'hui tous les Français.


Mais désormais, je suis au service de la France et je suis mobilisé dès à présent pour réussir le changement. Telle est ma mission, tel est mon devoir. Servir, servir la République, servir la France, servir au-delà de nous-mêmes, servir les causes, les valeurs que, dans cette élection, j'ai portées et qui auront à être entendues ici en France, et partout en Europe et dans le monde.


Vive la République et vive la France ! "


 

 

 

Barre vert mordoré

 

 

 

 

gif anime puces 589

Pour Mémoire :

 

 On peut lire : l'Elocution publique de Nicolas Sarkozy le soir du résultat de la campagne présidentielle 2007

 

 

... Et   celle de son départ  prononcée devant ses partisans à la Mutualité au soir du 6 mai 2012 en cliquant sur la photo ci-dessous :

 

 

1696916 3 eacb nicolas-sarkozy-quitte-la-scene-de-la 1df9c0 - Photo Le Monde

 

 

 

 

Barre fin article

Partager cet article

Repost0

commentaires

un passant 30/05/2012 10:27

Beau discours.

Un mois plus tard,les troupes d'Afghanistan vont rentrer, cela semble acquis. C'est bien

Valls à l'intérieur et Fabius aux affaires étrangères n'augurent rien de bon. Pour le changement, la il faudra repasser. Les déclarations de Hollande à FR2 sur la Syrie montrent qu'il est aussi nul
et aligné à la remorque de l'OTAN que Sarko à moins qu'il joue double jeu.il n'exclue pas une internetion armée de la France si la Russie n'oppose pas de veto au CS de l'ONU, il sait très bien que
ni la Russie ni la Chine ne donneront leur aval un scénario à la libyenne.En attendant les euroatlantistes joue un jeu ignoble et dangereux en faisant massacrer ses innocents ils accusent
faussement le le gvt syrien

Cordialement

L17 03/06/2012 14:02



Je suis de votre avis.


 Je suis déçue par la position de Hollande en politique extérieure : faudra bien qu'il ouvre les yeux sur les réalités géopolitiques actuelles. Vladimir Poutine l'a recadré lors de leur
entrevue jeudi 31 mai.


 Fabius et Valls au gouvernement, cela ne me dit rien de bon.


 Attendons les Législatives !


 Cordialement



Xavier 21/05/2012 22:26

J'aime bien notre nouveau Président. Je lui souhaite bonne chance
et j'espère qu'il pourra continuer sans trop de problèmes. @ plus.

L17 22/05/2012 22:23



Nous sommes "sur la même longueur d'ondes" au sujet de notre nouveau Pésident.


 Nous avons accueilli son élection avec soulagement. Je lui souhaite de réussir pour que la France change de cap pour l'avenir de notre jeunesse.


 J'ai apprécié son premier discours en espérant  qu'il donne à ses motsle même sens que moi, si Dieu veut !


 Bonne soirée



Le pèlerin 16/05/2012 11:27

Il est probable que l'avenir se situera quelque part entre rêve et catastrophe. La réalité se chargera de rappeler à l'ordre ceux qui rêvent et montrera que le changement n'est pas nécessairement
catastrophe. Les difficultés seront importantes, mais n'empêcheront pas quelques succès. Attendons de voir ce que cachent les mots, et croyons qu'un avenir meilleur est possible.
Amitiés, Marceline.

L17 22/05/2012 21:50



Ce changement était nécessaire. Pourquoi serait-il une catastrophe ?


Il nous appartient en tant que chrétiens d'oeuvrer chacun à sa place, aussi modeste soit-elle, pour que ce changement soit bénéfique au plus grand nombre et avant tout aux plus "pauvres".


Je refuse d'écouter d'écouter les Cassandre... Elles sont pléthore en ce moment. La réalité avec son lot de difficultés rend l'avenir incertain, alors à quoi bon en rajouter ! Faisons confiance
en espérant que, peut-être enfin, ce nouveau Président donne aux mots le même sens que nous leur donnons...


"Le jour de demain est à Dieu : il ne nous appartient pas.


Ne portons pas sur demain le souci d'aujourd'hui : remettons-le lui.


Le moment présent est une frêle passerelle: si nous le chargeons de regrets d'hier,


 de l'inquiétude de demain, la passerelle cède et nous perdons pied.


Le passé ? Dieu le pardonne. L'avenir ? Dieu le donne.


Vivons le jour d'aujourd'hui en communion avec lui."


Amitié, François



Présentation

  • : Salam - Akwaba
  • : Littérature, citations, politique internationale (conflit Palestine-Israël, mondialisation...), Afrique, Maghreb, géopolitique, problèmes de société, religions, faune, flore, etc...
  • Contact

Guadeloupe

Album photos privé - Avril 2008
La Pointe des Châteaux

Recherche

Remerciements


 "Toute vie véritable est rencontre"

 

         Salam et Akwaba !


Merci de tout coeur

          à tous mes chers visiteurs.

  Merci pour vos messages. 

 

             Bonne journée à chacun de vous.

 


MERCI et soleil 946s

A Diffuser Sans Modération...

metiers-facteur-1   


 Citoyennes et Citoyens

Réveillez-vous !

 

MERCI en Rouge mess Merci1

Pétitions

  Votre Attention SVP Fond Vert t11-14 clown-tambour

 

 

 

 

 

  Pétitions

     à la Une

 

 


 

Cet article est en cours de mise à jour

 

  Cliquer sur LIEN  pour y accéder

.

Merci de votre compréhension


Fleur anim&e nature-46

 

   Pétition France Palestine AFPS

 

* Non à la criminalisation du boycott d'Israël !

 

    Pour la défense des Palestiniens,

l'AFPS Association

France Palestine Solidarité

a mis en ligne

mardi 18 septembre 2012


Une pétition réclamant l’abrogation

de la circulaire de février 2010

(signée Mme Alliot-Marie)

qui assimile les actions de boycott

des produits israéliens


 « à de la provocation,

 

à la discrimination

 

ou à la haine raciale. »


En application de cette circulaire,

les contrevenants encourent.

  des poursuites judiciaires.

 

 

 

  Pour plus d’informations et pour Signer :

Un Clic sur la vignette AFPS

 

  Logo-France-Palestine Solidarité Capture

 

 

Barre vert mordoré

 

 

 

MERCI nadn6mnq

A l'attention des visiteurs

  Pax Americana 2

        Les internautes désirant publier sur leurs blogs, TOUT ou PARTIE  des photos ou articles parus sous ma plume sur Salam-Akwaba auront la gentillesse et la courtoisie de :

  -   m’en informer auparavant

   -   citer CLAIREMENT leur source au début de leur propre article : Lien vers Salam-Akwaba, Titre de l’article source, auteur : L17

        Pour plus de précisions voir  ICI

 


Pax Americana 2