Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 septembre 2012 3 05 /09 /septembre /2012 15:30

 

Enluminures L 2bis l

 

ettre ouverte d’un prêtre arabe de Syrie

                       à Sa Sainteté le Pape Benoît XVI

 

 30 juillet 2012

 

Signet Fleurettes rouges 0uug52bf

 

 


Sainteté, Mon Père,


Depuis quelques jours, je me sens comme poussé par l’idée de vous écrire, pour vous parler de fils à père.

 

Ce n’est pas la première fois que je vous écris, bien que mes quatre lettres précédentes soient restées sans réponse, tant celles que je vous ai adressées par l’entremise de la Nonciature Apostolique à Damas, que celles publiées sous forme de lettre ouverte.


Si vous désirez savoir ce qui me pousse à vous écrire, je vous dirai en toute franchise que je n’écris pas dans l’espoir d’obtenir une réponse ou une prise de position. En fait, il s’agit pour moi de répondre à un appel intérieur que j’ai ressenti, pendant que je célébrais la Divine Liturgie, il y a quelques jours, en l’église Notre-Dame de Damas, où je suis en service depuis 1977. En effet, tandis que je lisais l’Évangile, les paroles de Jésus, aussi belles que décisives, sur les fauteurs de scandale à l’égard d’un seul enfant, me firent l’effet d’un choc terrible. Il s’agit du commencement du chapitre (18) de St. Mathieu. On y lit :


« En ce moment, les disciples s’approchèrent de Jésus, et dirent : Qui donc est le plus grand dans le royaume des cieux ? Jésus ayant appelé un petit enfant, le plaça au milieu d’eux, et dit : Je vous le dis en vérité, si vous ne vous convertissez et si vous ne devenez comme les petits enfants, vous n’entrerez pas dans le royaume des cieux. C’est pourquoi, quiconque se rendra humble comme ce petit enfant sera le plus grand dans le royaume des cieux. Et quiconque reçoit en mon nom un petit enfant, comme celui-ci, me reçoit moi-même. Mais si quelqu’un scandalisait un de ces petits qui croient en moi, il vaudrait mieux pour lui qu’on suspendît à son cou une meule de moulin, et qu’on le jetât au fond de la mer.
Malheur au monde à cause des scandales ! Car il est nécessaire qu’il arrive des scandales ; mais malheur à l’homme par qui le scandale arrive ! »


Sainteté, Mon Père,


Je lisais ces versets de l’Évangile, quand je me suis surpris à vous poser, en mon for intérieur, à vous personnellement, et à travers vous, à tous les responsables des Églises d’Occident, une seule, mais impérative question. La voici :

 

Si Jésus considère que quiconque perturbe un seul enfant, mérite qu’on lui pende au cou une meule de moulin, et qu’on le précipite au fond de la mer, quel devrait être le sort de celui qui planifie et met à exécution depuis des dizaines d’années, des politiques programmées, qui ne visent en fait qu’à condamner des dizaines de millions d’enfants, à travers le monde, principalement dans le monde arabe et musulman, avec tous les leurs : pères, mères, frères, soeurs et grands-parents, à la terreur, à la famine, à la déshumanisation, aux maladies et à l’errance ?


Une telle question a de quoi mettre en relief, la différence terrible qui existe entre l’appel splendide de Jésus à honorer et sauver tout enfant sur terre d’un côté, et ce qui me paraît, à moi prêtre arabe catholique, être un mépris total de la part des Églises d’Occident de l’autre, du fait de leur silence consternant, face à ce que leurs gouvernements font subir au monde entier !


L’Église n’est-elle pas donc "colonne de vérité", comme l’a décrite St. Paul ? Qu’est-ce qui justifierait son existence, si elle ne clame pas la vérité ?

 

Je sais que mon langage vous surprendra et vous causera de la peine. Je suis assuré que nul ne vous a tenu et ne vous tiendra, ni dans les Églises d’Orient, ni dans celles d’Occident, le langage que je vous ai tenu dans le passé, et que je vous tiens aujourd’hui.


En outre, me serait-il permis d’avouer en public que ce que je dis en ce moment, je l’ai toujours porté depuis des dizaines d’années, comme une croix lourde ?

Que de fois j’ai essayé d’en parler à de nombreux dignitaires ecclésiastiques, en Orient d’abord, puis au niveau des Églises occidentales, depuis ma première rencontre en 1955, à Lyon, avec ce saint évêque, "Alfred Ancel", du temps où il était supérieur de la Société des prêtres du Prado !

 

Il m’en coûte infiniment de déclarer pour la première fois, qu’il fut le seul à avoir essayé, avec humilité, ouverture et douleur, de connaître la vérité sur ce que l’Orient arabe a eu à endurer et continue d’endurer, par suite de la domination de l’Occident, et de ses complots successifs.

Oui, il fut le seul parmi les nombreux cardinaux, évêques et théologiens, français et autres, à qui j’ai, en vain, tenu à écrire et rencontrer personnellement, tels que "Henri de Lubac", "François Marty", "Don Helder Camara", "Jean-Marie Lustiger", "Yves Congar", "Joseph Duval", "Roger Etchégaray", "Pierre Poupard", "Jean-Pierre Ricard", "Guy de Kérimel".


Ici, je ne puis, moi prêtre arabe catholique, qu’admirer la sincérité, le courage et l’humilité du Pape Jean-Paul II. Il a osé inviter toute l’Église catholique en Occident, à réviser toute son histoire passée, pour demander pardon à Dieu et aux hommes à la fois, par suite des glissements, des erreurs, et même des péchés où elle s’impliqua, ou s’y laissa entraîner, à cause de sa collusion tenace, totale ou partielle, avec les pouvoirs temporels, ainsi que par suite de ses conflits, longs et parfois sanglants, avec ces mêmes pouvoirs, à différentes époques et dans différents pays.

 

En plus, Jean-Paul II se jucha au sommet de l’honnêteté et de la transparence, quand il encouragea son ami, le journaliste italien Luigi Accattoli, à condenser ses 94 déclarations, toutes aussi importantes, touchant ce passé regrettable, pour les publier en 1997.

 

Et ce livre parut en trois éditions à la fois, italienne, anglaise et française, avec ce titre choquant : "Quand le Pape demande pardon" !

 

Il est vrai que ce livre arrivait trop tard. Mais il est là !

 

Qu’est-ce donc qui empêche toutes les Églises Occidentales, depuis de bien longues années, de s’en prendre à ces politiques injustes, inhumaines, que l’Occident pratique systématiquement, dans une soumission aveugle et écoeurante au Sionisme international ? Et si l’un ou l’autre des responsables ecclésiastiques en Occident, n’a pas le courage, pour une raison ou pour une autre, de prendre les positions qui s’imposent, qu’est-ce qui vous empêche, vous

 

Autorité Suprême dans l’Église Catholique, de pratiquer votre droit et votre devoir pour défendre les damnés de la Terre ?... Seriez-vous donc en attente, dans des centaines d’années, d’un nouveau Jean-Paul II, pour demander à nouveau pardon à Dieu et aux hommes, pour le péché de massacres ou d’expulsion des Arabes Chrétiens, d’un Orient qu’ils avaient rempli de vie durant des centaines d’années, et où ils avaient vécu en convivialité avec les musulmans et les juifs, contrairement à ce qui se passait en Occident, où les chrétiens s’obstinaient à s’entrégorger pendant des centaines d’années ?


Sainteté, Mon Père,


Excusez-moi pour avoir été long. Cependant, il est encore trois points, que je me dois de soulever avant de terminer cette lettre.


Le Premier Point m’accule à m’interroger franchement sur les Composantes des divers organismes, administratifs, juridiques, spirituels, représentatifs et médiatiques, qui composent le Vatican, tant à Rome qu’à travers le monde. Or ces composantes ne seraient-elles pas soumises, comme dans toute institution humaine très antique, à des facteurs de suffisance, de vanité, de partialité, d’inertie, voire d’exploitation personnelle ? Or le Vatican est connu pour être, sans conteste, la plus ancienne institution au monde. Si donc mes craintes de prêtre catholique se trouvent, même partiellement, justifiées au niveau du Vatican, ne serait-il pas nécessaire de se hâter de réviser toutes ses administrations, au Vatican et à travers le monde ? Je précise que cela concerne aussi le choix de ses représentants, de façon à mettre un terme à la prédominance des occidentaux, particulièrement les italiens, et à offrir une large possibilité aux représentants qui appartiennent à différentes nationalités et cultures, dont les arabes.


Le Second Point touche l’antisémitisme multiséculaire et anti-évangélique, qu’ont pratiqué les Sociétés et les Églises en Occident, à l’égard des juifs. Je crains au plus haut point que cet antisémitisme n’ait plongé tout l’Occident, et particulièrement ses églises, dans un complexe de culpabilité qui a fini par les enchaîner, voire par les pousser à justifier toutes ces politiques d’occupation, de destruction, de rapine, d’assassinat et d’expulsion, que pratiquent les Israéliens, et avec eux leurs valets que sont les leaders occidentaux, et qui toutes, touchent le monde arabe et musulman depuis cent ans, et la Palestine depuis plus de 70 ans. Quant à la guerre cosmique, sans précédent, menée depuis 17 mois contre la Syrie, elle n’est, selon leur souhait, que le dernier maillon de ce plan infernal.

 

Y aurait-il aujourd’hui, en Occident, un seul responsable ecclésiastique, qui oserait croire qu’il y a dans le silence de ces églises, de quoi réparer le terrible péché d’antisémitisme perpétré durant tant de siècles ? N’y aurait-il pas plutôt dans ce silence même, un nouveau et plus grave péché, qui rend l’Église d’Occident, d’une façon ou d’une autre, complice des crimes de l’Occident et du Sionisme à la fois ?


Le Troisième et dernier Point concerne l’attitude des Églises d’Orient et d’Occident vis-à-vis de l’Islam et des musulmans. Ici, dans mon souci d’éviter tant d’équivoques qui se sont produits dans le déroulement de l’histoire, tant des chrétiens que des musulmans, tout comme dans le déroulement de l’histoire de tous les peuples, je juge de mon devoir de rappeler un événement historique vraiment typique, dont seul l’Islam peut se prévaloir. Car, en fait, l’Islam, lors de sa conquête de la Syrie, de l’Égypte et de l’Espagne, a inauguré un type de relation avec les pays conquis, que n’a connu aucun autre conquérant, ni avant lui, ni après lui. En effet, il a su se comporter avec les habitants chrétiens de tous ces pays, ainsi qu’avec les juifs, avec magnanimité, grandeur d’âme, sagesse et clairvoyance. Aussi a-t-on dit que l’Islam Syrien est un Islam modéré, quant à sa foi, son comportement et sa convivialité avec les non-musulmans.

 

Or la guerre menée ces temps-ci contre la Syrie, se propose d’y provoquer une guerre de religion entre musulmans et chrétiens d’un côté, et même une guerre de religion entre les musulmans eux-mêmes, de l’autre. N’est-ce pas d’ailleurs cela qu’a dit expressément Mr Kissinger, quand il a déclaré, il y a trois mois : « Il nous faut détruire l’Islam Syrien, car c’est un Islam modéré » ?

 

Ici je trouve que les Églises du Monde Arabe se doivent en premier lieu de sauver aussi bien l’Islam modéré, que les arabes chrétiens. Elles se doivent aussi de chercher à sauver l’Occident poussé par le Sionisme, à mener une guerre ouverte contre l’Islam modéré, et à fomenter un Islam extrémiste, qui ne tardera pas à le submerger à son tour, par son extrémisme et sa violence. En conséquence, les Églises d’Orient sont dans la nécessité d’unifier leurs positions en toute honnêteté et avec courage. Il est déjà tard. Elles devraient donc s’entourer d’une élite d’historiens, de penseurs et d’experts en politique, aussi bien chrétiens que musulmans, pour délivrer enfin un programme de pensée et d’action, en ces circonstances, exceptionnelles et décisives. Il est à souhaiter que ce programme soit adopté, totalement ou partiellement, par le synode extraordinaire qui se tiendra à Rome sous votre présidence, le 10 Novembre prochain.

 

Car cette affaire ne devrait pas être laissée aux mains de gens qui, comme lors du "Synode pour l’Orient" qui s’est tenu à Rome le 10/11/2010, risquent, dans leur ensemble, de ne pas comprendre que le sort du monde dépend de la qualité des relations entre l’Occident d’un côté, et le Monde Arabe et Musulman de l’autre.


Sainteté, Mon Père,


Je vous prie de m’excuser, car j’ai été long et franc. Je sollicite de votre Sainteté une bénédiction d’amour pour le Monde Arabe et Musulman, et un mot fort de vérité pour un Occident "séduit par le matérialisme, la sensualité et la célébrité, au point d’avoir presque perdu les valeurs".


Sainteté, Mon Père,

Veuillez agréer mon affection et mon respect filiaux.


Pr. Elias ZAHLAOUI
Église Notre-Dame de Damas
Koussour – Damas, le 30/7/2012

 

Source :

http://www.mondialisation.ca/lettre-ouverte-d-un-pr-tre-arabe-de-syrie-sa-saintet-le-pape-beno-t-xvi/

 

 

 

Signet Fleurettes rouges 0uug52bf

 

Père Elias Zalhaoui - http://www.soufanieh.com/IMG/pez.ukraine.jpg

   etoile 107 Depuis des mois et même des années, le père Elias Zalhaoui, prêtre de l’Eglise Notre Dame tente d’attirer la compassion du Vatican et des évêques d’Occident sur le sort des populations chrétiennes aussi bien que musulmanes ou juives, vivant en Orient  depuis un siècle.  Ses appels ne semblent guère recueillir d’écho, comme le montre l'émouvante et admirable lettre ouverte qu’il vient d’adresser au Souverain Pontife fin juillet.

 

   etoile 107 Il n’empêche, il faut que certaines choses soient dites : cette lettre les exprime en toute clarté et vérité. Elle rappelle opportunément que tous les chrétiens et en particulier le Pape et les Evêques se doivent être les serviteurs de l’Evangile  et donc de leurs frères humains sans exclusive… Certains silences sont criminels.

 

    Cette lettre et/ou des extraits ont été publiés  par quelques sites alternatifs dont

 

http://www.dieumaintenant.com/lettreouverte.html 

 

http://www.geostrategie.com/?s=P%C3%A8re+Elias&submit.x=39&submit.y=13

 

http://www.silviacattori.net/article3508.html

 

  etoile 107 Le Père Elias vit en Syrie au milieu de ses concitoyens, il partage leur quotidien. Subissant sanctions sur sanctions économiques depuis 2004, les Syriens vivent depuis 18 mois les horreurs d’une guerre par procuration, menée par des mercenaires et des milices terroristes à la solde de la Coalition qui a détruit la Libye il y a un an… Le Père Elias sait donc de quoi il parle.

  

SMILEY grognon  Il a écrit pas moins de trois lettres en 2011 à Alain Juppé, alors en charge du quai d’Orsay pour l'alerter sur la situation réelle de son pays.

    Il a écrit aussi en juillet 2012 au  Président Hollande et n’en a reçu pour réponse de ce dernier, que les déclarations publiques pleine d’arrogance contre la Syrie et son président, et celles, encore plus outrancières et inadmissibles, de Laurent Fabius digne successeur de Juppé : « Plus ça change et plus c’est la même chose ! »  


SMILEY Ambigu 3012970853 1 19 Fjx2Anbm



Barre fin article

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Jean 07/09/2012 09:33

Oui, il y a beaucoup à dire sur l'attitude des responsables religieux et politique... ils sont bien loin semble-t-il de l'attitude de foi et de l'amour de Jésus...
Sincèrement
Jean

L17 07/09/2012 16:26



 Sutout pour nos responsables religieux, nous simples fidèles pécheurs par définition, nous avons du mal a intégrer le fait que tous sont des hommes (et/ou des femmes), avec tout ce que cela
suppose de faiblesse et de tentations, que seuls la foi en Jésus et le secours de l'Esprit Saint peuvent éclairer et relever.


Ils n'échappent pas à notre condition humaine mais leurs manquements sont sans doute plus graves du fait de leurs reponsabilités de pasteurs du troupeau.


 Il y a, Dieu merci, dans nos paroisses - pardon de nos pôles - des prêtres  admirables de foi,  serviteurs du petit peuple de Dieu, de vrais pasteurs : nous avons cette chance
dans ma ville.


Merci  Jean de ton message.


 De tout coeur - Marceline



ennovy 06/09/2012 23:16

Chère L17.

Heureuse de vous retrouver après ce mois d'août bien pénible par ses chaleurs émollientes et ses événements de combats fratricides en Syrie... racontés par une presse aux ordres de l'éternelle
propagande de l'Empire du Mal : les États-Unis!

Cette lettre émouvante d'un Syrien, prêtre arabe catholique, trouve écho dans nos âmes simples. Elle devrait davantage émouvoir les puissants que nous avons élus pour faire régner plus de justice
envers leurs citoyens sans attaquer ceux de pays dont ils ne respectent pas, en "professionnels de l'ingérence" (*), la souveraineté.


(*)Jean-Pierre Chevènement, président d'honneur du MRC, a dénoncé mercredi les "professionnels de l'ingérence" qui poussent, selon lui, la France "à intervenir militairement" en Syrie, dans une
déclaration à l'AFP.

"La Syrie n'est ni la Tunisie ni l'Egypte. C'est un pays plongé dans une guerre civile inspirée et alimentée de l'extérieur", estime-t-il.

Selon l'ancien ministre de la Défense, "des professionnels de l'ingérence poussent aujourd'hui la France à intervenir militairement, fusse par la seule voie aérienne, en violation de la légalité
internationale et au côté de pays dont les ambitions et les intérêts ne sont pas les nôtres".

"Le précédent libyen ne saurait être invoqué", déclare-t-il. La résolution 1973 du Conseil de sécurité de l'ONU de mars 2011 a, selon lui, "été interprétée au-delà de son objectif proclamé -la
protection des civils-, jusqu'à un changement de régime dont l'une des conséquences a été la déstabilisation du Mali".

M. Chevènement rappelle que le président François Hollande "a plusieurs fois souligné que la France n'interviendrait pas en dehors d'un résolution du Conseil de sécurité des Nations-unies". "La
politique de la France repose sur des principes et aucune campagne d'opinion ne doit l'en faire dévier", affirme-t-il.

Selon le sénateur du territoire de Belfort, "la politique de +changement de régime+ a été pratiquée en Irak" par l'ancien président américain George Bush en 2003, mais "elle ne saurait aujourd'hui
recevoir la caution de la France".

http://www.chevenement.fr/Syrie-Jean-Pierre-Chevenement-denonce-les-professionnels-de-l-ingerence_a1419.html

Dans le quotidien Le Monde, l'écrivain et essayiste Bernard-Henri Lévy (**), en pointe lors de l'intervention occidentale en Libye en 2011, a notamment lancé mardi un appel à une action militaire
aérienne en Syrie.

(**) Un point de vue bref mais corrosif sur BHL par JP Chevènement :

"Quel est le statut, dans le paysage audiovisuel français, de Bernard-Henri Lévy, ce milliardaire pseudo-philosophe posté au carrefour de toutes les rédactions, auquel la parole est donnée dans le
journal de 20h de France2, pour poser des questions au Président de la République comme s’il était le maître et le Président l’élève ?

On espérait que le service public échapperait à l’entreprise de noyautage de la presse entreprise de longue date par cet artiste de la manipulation. Las…"

http://www.chevenement.fr/Bernard-Henri-Levy-un-artiste-de-la-manipulation_a1402.html

Souhaitons que les prières justifiées du Père Elias soient entendues en haut lieu...

Affectueusement. Yvonne.

L17 07/09/2012 16:09



Chère Ennovy,


 Très heureuse de découvrir votre message et vos commentaires pertinents sur la Syrie  et la désastreuse politique étrangère de la France : c'est un grand souci car je suis persuadée
que la paix du monde dépend du dénouement heureux pour la Syrie de cette guerre par procuration que lui impose les USA et l'Occident.


Il me fallait, sans plus tarder, publier cette lettre si émouvante et vraie du Père Elias, prêtre catholique syrien qui tente depuis des années d'alerter les responsables religieux et politiques
sur ce qui fait la force de la société syrienne qui résiste aux sanctions (2004) iniques US-occidentales et à la guerre importée, au terrorisme orchestré par la Coalition BAO qui a détruit la
Libye (OTAN) l'an dernier.


 Le Père Elias Zalhaoui nous dit exactement ce qu'il en est de certains éminents prélats français  (un seul pour relever l'honneur... cela me fait penser à l'étonnant  marchandage
d'Abraham avec Dieu en Gn 18, 20-33 ). La hiérarchie vaticane agit de même : ce ne sont tous que des hommes, et nous  puérilement - le petit peuple - aimerions que nos  évêques et
hommes d'Eglise soient des exemples de parfaits chrétiens... Nous constatons que souvent , comme pour nous simples fidèles, l'Esprit Saint  n'inspire pas toujours leurs décisions et leurs
actes...


 Mais vous avez raison, gardons l'espoir que les prières du Père Elias, et les nôtres, soient entendues en haut lieu...


 Merci de citer le Blog de Jean-Pierre Chevénement, qui est l'un des rares politiques honnêtes de notre époque . Il n'a pas hésité dans le passé à démissionner de ministères importants 
pour ne pas renier ses convictions.


http://www.chevenement.fr/Syrie-Jean-Pierre-Chevenement-denonce-les-professionnels-de-l-ingerence_a1419.html


 Il stigmatise l'ingérence criminelle  des "Puissants" dans les affaires intérieures de la Syrie et des pays musulmans du Sud de la Méditerranée.


 Quant à Vladimir Poutine, il vient de réaffirmer le soutien russe à la Syrie dans une interview à Today :


http://tempsreel.nouvelobs.com/la-revolte-syrienne/20120906.OBS1548/syrie-poutine-demande-aux-occidentaux-de-modifier-leur-position.htmloir


 http://www.infosyrie.fr/actualite/poutine/#comment-82532


 Pour les dernières nouvelles de Syrie voir : http://208.43.232.81/index_fra.html


 Voilà chère Yvonne, à très bientôt...


 Je résorbe peu à peu les retards de l'été.


 Affectueusement - Marceline



Mina/Jacqueline 06/09/2012 19:47

ma chère amie, oui je suis de plus en plus consciente que la belle France a été une nation d'occupation. Avec la sagesse de l'age mur...je me suis penchée sur les idées reçues et sur l'image que
nous avons eue de "l'Orient". Un jour je te dirai tous les ouvrages que j'ai consultés dans ma quete. Meme sur l'Algérie par ce que j'ai écouté, par ce que j'ai lu je me suis rendue compte que nous
étions vraiment des occupants. Dans mon cas personnel, il y a un bémol, puisque mes ancetres maternels, juifs, étaient en Algérie avant l'arrivée des Français. La terre d'Algérie est aussi la
mienne non seulement par mes ancetres mais parce que j'y ai vu le jour et que j'y ai grandi. Un ami algérien m'appelle Bent Bladi...et me dit toujours que je suis une algérienne d'origine
française!1:o) Mais pour revenir à nos propos je suis de plus en plus convaincue que nous n'arriverons jamais à lever la main mise de l'occident sur les peuples....à moins que notre civilisation
décline comme elle est en train de le faire...
A bientot! je t'embrasse

L17 06/09/2012 23:12



Chère Jacqueline,


En effet, même si cela a été difficile à admettre et si cela nous oblige à nous remettre en question, la France a été jusqu'à la IIe Guerre mondiale, qui a amorcé son déclin en tant que Grande
Puissance, avec les guerres d'Indochine et d'Algérie, une nation conquérante pas très regardante sur les moyens employés pour réduire à merci les peuples conquis.


 Deux ouvrages d'Histoire, que j'ai cités dans un de mes premiers articles ( http://salam-akwaba.over-blog.com/article-l-emir-abd-el-kader-une-histoire-oubliee-60576553.html ) relatent la conquête de l'Algérie au XIXe siècle :


-  ABD EL-KADER de Smaïl Aouli,
Ramdane Redjala, Philippe Zoumeroff  (Librairie Arthème Fayard 1994).
-  BUGEAUD de Jean-Pierre Bois (Editions Fayard février 1997)


 Et il m'a fallu  vivre en
Côte d'Ivoire puis au Cameroun pour découvrir l'existence du travail forcè dans les colonies françaises de l'AOF et les massacres perpétrés par l'armée française en pays Bamiléké en mars
1960  pour mater une insurrection populaire à l'aube de l'indépendance du Cameroun...


 Bent Bladi signifie bien "fille
de Bladi" ? mais "Bladi" , nom, prénom ?


L'Algérie est bien ton pays, et le
mien aussi : mes arrière-grands-parents se sont installés à Négrier près de Tlemcen dans des grottes à leur arrivée, sans doute  vers les années 1880, ensuite à proximité où ils étaient
meuniers, fermiers et fabriquaient de l'huile d'olive : petites industries que leurs enfants ont perpétuées en s'installant à Oujda à la suite l'Armée française. Oujda ma ville natale et celle de
Maman.


Dans la famille,  nous avons un
long passé "d'expatriés" !


Ainsi dis-tu : "je suis de plus en
plus convaincue que nous n'arriverons jamais à lever la main mise de l'occident sur les peuples....à moins que notre civilisation décline comme elle est en train de le
faire..."


 Je n'en suis pas aussi sûre que
toi. J'ai l'impression que le Monde est en train de changer avec l'émergence des pays d'Asie, ceux d'Amérique latine qui peu à peu se libèrent de l'emprise US, l'Afique du Sud et l'Inde pays des
BRICS alliés à la Chine et la Russie. Tous ces pays désirent instaurer un monde multipolaire, et que les Etats-Unis cessent de dicter la loi du plus fort via l'OTAN  "grâce" à l'UE
vassalisée et le millier de bases militaires US dont ils ont truffé la planète.


 Notre civilisation décline, ou
plutôt n'est-ce pas notre puissance occidentale qui décline. Une civilisation humainement valable repose sur des valeurs fondamentales qui sont immuables... Rien n'est perdu d'essentiel, du moins
je veux le croire... Il est vrai aussi que le concept de "civilisation" est très vaste...  Voilà que je n'en finis plus, excuse-moi amie...


 Je serais ravie d'apprendre
quelles ont été tes lectures car la lecture est ma passion de toujours . A l'occasion, si tu as un moment, tu peux aussi m'écrire directement.


 A bientôt


Amicalement - je t'embrasse -
Marceline






Mina/Jacqueline 05/09/2012 20:09

ma chère amie, depuis mon commentaire sur tes sarticles concernant la Syrie, j'ai beaucoup lu, beaucoup appris et je me range à tes cotés pour partager ce que tu écris. Outre sur l'actualité j'ai
lu un ouvrage de Gilbert Sinoué, "Inchallah le souffle du jasmin. Sous ce titre mièvre se cache un roman historique qui débute à la fin de la première guerre mondiale et par le dépecement de
l'empire turque. La main mise par les Anglais et par les Français sur cette partie du monde est décrite par le biais de personnages qui souffrent en Irak, en Palestine, en Syrie, en Egypte . Nous
ne serons jamais assez conscients du mal que l'Occident à fait et continue à faire. Le pays déchiré n'interesse plus personne, les médias ont d'autres sujets à débattre. C'est une tragédie dont on
ne voit pas la fin.
Je t'embrasse

L17 06/09/2012 19:27



Chère amie Jacqueline, ton message me touche beaucoup par sa sincérité et je t'en remercie du fond du coeur.


 Ta réaction au sujet de la Syrie m'avait un peu surprise mais je suis heureuse que tu aies pris le temps de t'informer en lisant beaucoup. Certains romans historiques sérieux, et bien
faits, nous apprennent énormément de choses : cela semble être le cas de l'ouvrage que tu cites et que je vais lire aussi, car nous les (en fait, il y a deux tomes) avons achetés au début de
l'Eté : "Le souffle du jasmin" 1916-1920, suivi de "Le cri des pierres" 1916-2001. L'auteur se réfère à de nombreuses sources bibliographiques, ce que j'apprécie dans un roman historique.


"Nous ne serons jamais assez conscients du mal que l'Occident à fait et continue à faire." : je partage totalement ton avis. C'est souvent par ignorance que la plupart
de nos compatriotes ne se soucient guère du mal fait par l'Occident. Pour ce qui est de la France, nous Français(e)s d'Outre-mer, d'Afrique du Nord, nous avons été "formatées" à penser la France
comme une nation grande, belle, généreuse qui apportait la Civilisation aux Indigènes des pays conquis...Il est difficile  de se débarrasser des idées reçues depuis l'enfance et finalement
bien confortables : la réalité des événements, nos lectures, nos rencontres nous bousculent nous enrichissent et nous font grandir en humanité.


Bonne soirée. Je t'embrasse - Marceline


 



Présentation

  • : Salam - Akwaba
  • Salam - Akwaba
  • : Littérature, citations, politique internationale (conflit Palestine-Israël, mondialisation...), Afrique, Maghreb, problèmes de société, religions, faune, flore, etc...
  • Contact

Guadeloupe

Album photos privé - Avril 2008
La Pointe des Châteaux

Recherche

Remerciements


 "Toute vie véritable est rencontre"

 

         Salam et Akwaba !


Merci de tout coeur

          à tous mes chers visiteurs.

  Merci pour vos messages. 

 

             Bonne journée à chacun de vous.

 


MERCI et soleil 946s

A Diffuser Sans Modération...

metiers-facteur-1   


 Citoyennes et Citoyens

Réveillez-vous !

 

MERCI en Rouge mess Merci1

Pétitions

  Votre Attention SVP Fond Vert t11-14 clown-tambour

 

 

 

 

 

  Pétitions

     à la Une

 

 


 

Cet article est en cours de mise à jour

 

  Cliquer sur LIEN  pour y accéder

.

Merci de votre compréhension


Fleur anim&e nature-46

 

   Pétition France Palestine AFPS

 

* Non à la criminalisation du boycott d'Israël !

 

    Pour la défense des Palestiniens,

l'AFPS Association

France Palestine Solidarité

a mis en ligne

mardi 18 septembre 2012


Une pétition réclamant l’abrogation

de la circulaire de février 2010

(signée Mme Alliot-Marie)

qui assimile les actions de boycott

des produits israéliens


 « à de la provocation,

 

à la discrimination

 

ou à la haine raciale. »


En application de cette circulaire,

les contrevenants encourent.

  des poursuites judiciaires.

 

 

 

  Pour plus d’informations et pour Signer :

Un Clic sur la vignette AFPS

 

  Logo-France-Palestine Solidarité Capture

 

 

Barre vert mordoré

 

 

 

MERCI nadn6mnq

A l'attention des visiteurs

  Pax Americana 2

        Les internautes désirant publier sur leurs blogs, TOUT ou PARTIE  des photos ou articles parus sous ma plume sur Salam-Akwaba auront la gentillesse et la courtoisie de :

  -   m’en informer auparavant

   -   citer CLAIREMENT leur source au début de leur propre article : Lien vers Salam-Akwaba, Titre de l’article source, auteur : L17

        Pour plus de précisions voir  ICI

 


Pax Americana 2