Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 janvier 2011 4 27 /01 /janvier /2011 20:15

 

SENAT - 26 janvier 2011 - Rejet de la Loi sur l'euthanasie

 

  Au Sénat - Nuit du 25 au 26 janvier 2011

 

Pax Americana 2

 

 

Quelque soit notre position, cela nous concerne tous.

C'est de notre seule responsabilité personnelle.

 

      Dans la nuit du mardi au mercredi 26 janvier 2011,

la majorité des sénateurs présents a rejeté, par 170 voix contre 142, la  proposition de loi élaborée et adoptée par la Commission des Affaires sociales du Sénat le 18 janvier 2011, à partir des propositions de loi présentées par les sénateurs Alain Fouché (UMP) le 23 octobre 2008, Guy Fischer (PCF) le 13 octobre 2010 et Jean-Pierre Godefroy(PS) le 12 juillet 2010.

       La Commission des Affaires sociales du Sénat a donc procédé le 18 janvier 2011 "à l'examen du rapport de M. Jean-Pierre Godefroy sur les propositions de loi  n° 659 (2009-2010) de M. Jean-Pierre Godefroy et plusieurs de ses collègues, relative à l'aide active à mourir,  n° 31 (2010-2011) de M. Guy Fischer et plusieurs de ses collègues, relative à l'euthanasie volontaire, et  n° 65 (2008 2009) de M. Alain Fouché, relative à l'aide active à mourir dans le respect des consciences et des volontés". Le  compte rendu des débats met en lumière les motivations des uns et les réticences des autres (Cf. site du Sénat)


        Cette loi visait à instaurer la légalisation de l’euthanasie, celle du suicide assisté à la charge des médecins traitants.


        Le respect de la vie, de toute vie,

                                 semble l’avoir emporté.

 

       Lors de l'examen de la proposition de loi par le Sénat, plusieurs amendements ont été déposés : l'adoption de huit d'entre eux a vidé le texte de sa substance. Une vidéo du Sénat montre les moments forts des débats.

 

         Les promoteurs de cette loi vont revenir à la charge pour tenter de la faire adpoter, à la "faveur" d'un cas douloureux, suscitant à juste titre émotion et compassion de tous.  Ils prétendent pourtant défendre la dignité humaine...

 Qui sont-ils pour juger de la dignité d'une vie, légiférer et décider, selon leurs critères mortifères, si une vie mérite ou non d'être vécue ?


       Nous ne devons laisser ce pouvoir de juger de la dignité de notre vie à  Personne !

       Comment peut-on concevoir de faire supporter à quelqu’un d’autre la responsabilité de sa propre mort ?  Est-ce la vocation d’un médecin de donner la mort ? Quelle confiance peut-il exister entre patient et médecin, dans le contexte d’une mort programmée ?

   

       Par ce biais de l’euthanasie volontaire, c’est la peine de mort, abolie en 1981, qui est restaurée ! C’'est la porte ouverte à toutes sortes de dérives, à tous les "effets pervers" qui ne manqueront pas de se produire... De plus autre aspect sordide : le suicide assisté aura un coût à la charge des citoyens !


      Toute personne sensée se refusera à financer des projets de mort : alors, Mesdames et Messieurs les Sénateurs, exercez donc vos talents et vos imaginations à élaborer des lois garantissant la meilleure vie possible à vos concitoyens de la naissance à leur mort naturelle.


     Rester vigilant s'impose !


       C'est pourquoi il faut continuer le combat pour la Vie, l'accompagnement des malades, des handicaps jusqu'au bout, en rejoignant tous ceux (56.000 à ce jour) qui ont signé l'Appel au monde politique :

 

     Voir la pétition ici 

↓ 

Stop à l'euthanasie


 

 

SERINGUE products isn BD integra syringe Bis      Précisons la signification du mot "euthanasie" : "à l'origine, l'euthanasie (du grec : ευθανασία - ευ, bonne, θανατ mort) désigne l'acte mettant fin à la vie d'une autre personne pour lui éviter les [affres] de l'agonie"

     

          Depuis plusieurs années, on assiste en Europe à des offensives répétées en faveur du "suicide assisté", et en France aux tentatives de vider de son sens la Loi Léonetti (2005) relative aux droits des malades et à la fin de vie (pas d’acharnement thérapeutique – accès aux soins palliatifs) .  


      Les affirmations du sénateur de Guy Fischer, relatives aux devoirs des médecins laissent assez perplexe…  Son exposé de motifs de légalisation de l’euthanasie, ainsi que ceux de ses deux collègues pré cités, doivent être lus avec attention. L’argumentation s’appuie sur quelques cas douloureux. On peut lire aussi :

      "Pour notre part, nous considérons que la mort est inhérente à la vie et qu'elle n'est pas toujours la conséquence d'un dysfonctionnement physiologique. Ainsi le rapport du médecin à la mort est-il double : s'il est de son devoir d'éviter à son patient de succomber aux conséquences d'une affection curable, il lui revient aussi de l'aider dans cette phase naturelle et normale de la vie qu'est la mort.

    Aussi nous estimons que l'euthanasie ne contrevient pas au serment d'Hippocrate, bien au contraire : il place, jusqu'à la limite ultime, le patient au cœur des actes médicaux réalisés par le médecin." (Guy Fischer)


     Selon le code de déontologie médicale, quels sont donc les devoirs des médecins envers leurs patients ?

 

    Les médecins prêtent, de nos jours, une version actualisée du Serment d'Hippocrate :

 

 Serment médical

hippocrate caducee serment

  "Au moment d'être admis(e) à exercer la médecine, je promets et je jure d'être fidèle aux lois de l'honneur et de la probité.

 ….

. Même sous la contrainte, je ne ferai pas usage de mes connaissances contre les lois de l'humanité.

Je ferai tout pour soulager les souffrances. Je ne prolongerai pas abusivement les agonies.  Je ne provoquerai jamais la mort délibérément. …" » 


   Le Serment d’Hippocrate  stipule, entre autres, ceci :

 

« "Je jure par Apollon médecin, par Esculape, Hygie et Panacée, par tous les dieux et toutes les déesses, et je les prends à témoin que, dans la mesure de mes forces et de mes connaissances, je respecterai le serment et l'engagement écrit suivant :
….

Dans toute la mesure de mes forces et de mes connaissances, je conseillerai aux malades le régime de vie capable de les soulager et j'écarterai d'eux tout ce qui peut leur être contraire ou nuisible. Jamais je ne remettrai du poison, même si on me le demande, et je ne conseillerai pas d'y recourir. Je ne remettrai pas d'ovules abortifs aux femmes. …"


 

Pax Americana 2

 

 


Barre fin article

Partager cet article

Repost0

commentaires

ennovy 08/06/2012 04:44

Même avec retard, très heureuse d'avoir pu lire vos réponses et celles de vos amis.

En cette semaine d'après "fête des mères", mais la fête des mères ne doit-elle pas être éternelle? il est bon de rappeler notre affection, notre soutien, et notre respect à la personnalité de celle
qui nous mis au monde, élevé avec amour, dévouement, abnégation dans les moments difficiles.

Il est bon que famille et personnels d'accompagnement s'appliquent à adoucir leur fin de vie avec respect, même si leur mémoire et leur motricité défaillent, se souvenir qu'elles furent des
personnes de "qualité".

J'ai beaucoup souffert il y a vingt ans en allant voir ma maman, obligée de résider dans une maison médicalisée, de constater qu'une nouvelle aide-soignante trop impatiente, irritée de sa lenteur,
lui avait carrément jeté ses médicaments (très amers) dans sa soupe... Cette personne se souviendra longtemps de notre colère!!!

Bien à vous. Yvonne

L17 08/06/2012 16:28



Chère Yvonne


 Certaines personnes ne devraient jamais s'occuper de nos parents âgés, si elles ne sont pas capables  d'empathie, de compassion pour nos aînés  qui dépendent de leurs soins.


 Dieu merci, il existe  encore des aides-soignantes aimant leurs patients  et pleines d'attention.Je comprends votre colère et votre peine. Au moins respecter la dignité de la
personne quelque soit son handicap ou sa maladie.


 Une maman est irremplaçablel : elles transmettent la vie et l'amour.


 Tous nos aînés ont droit à notre respect et à notre affection.


 Les accompagnements de leur fin de vie sont en général délicats à gérer à notre époque  déboussolée : les pouvoirs publics  ne devraient pas y penser en termes de réductions de
coûts :  cela conduit  aux pires excès dans certains établissements et et  aux demandes récurrentes de légalisation de l'euthanasie...


 Amicalemnet - Marceline



GBR 15/02/2011 19:07


J'ai signé.Les médecins doivent soigner et non donner la mort en suivant des directives extérieures. Chacun de nous est devant sa conscience.
Il faut dévelloper les centres de soins palliatifs.

Amitié


L17 15/02/2011 19:44



Merci de votre soutien.


C'est aussi mon avis.


Amitié



yvonne/ennovy 10/02/2011 06:04


En lisant votre réponse je m'aperçois que le message principal ne vous est pas parvenu : sans doute un oubli de cliquer sur "Publier" de ma part... Tous ces disfonctionnements d'ordinateur m'ont
perturbé.

Ci-joint donc les coordonnées du livre dont je vous avais entretenu :

Il s'agit de "LA GRANDE TRANSGRESSION" du professeur Bernard Debré (*) - Edition Michel Lafon (2000).

Il y aborde, avec conscience et sévérité, les perversions qui découleraient de l'euthanasie qu'il considère comme une déviance humaine,économique, juridique.

Un extrait :

"Devant les questions que posent les fins de vie de l' Homo sapiens, certains penseurs, philosophes, hommes politiques ont envisagé des méthodes expéditives : l’euthanasie, la mort propre, celle
qui soulage. D’ailleurs cette mort propre, qui soulage autant le malade que son entourage, va bientôt soulager la société! C’est ce que j’ai appelé « la pitié dangereuse », pour reprendre le titre
d’un ouvrage de Stepfan Zweig. Voici que périodiquement de beaux esprits, suivant en général l’opinion publique, proposent une loi autorisant l’euthanasie. Quelle magnifique solution : un monde
"clean" qui ne conserverait que les plus forts ! En acceptant d’imaginer une telle loi, au lieu de se grandir, l’Homo sapiens se tuerait lui-même irrémédiablement. Je m’explique.

L’émotion soulevée par les médecins ou les infirmières qui « euthanasient » plusieurs dizaines de malades ou de vieillards est la source de toutes les ambiguïtés possibles. Faut-il accéder aux vœux
parfois équivoques de certaines familles ? Faut-il écouter le désespoir des malades et des vieillards qui ont parfois devant eux des années de vie mais qui traversent des phases terribles ou qui
sont handicapés ? Est-il « humain » de prolonger si longtemps la vie d’êtres qui ont sombré dans l’absence et qui n’ont plus leurs têtes?

- Ayons pitié d’eux, entend-on souvent.

Attention, cette pitié peut se révéler dangereuse si elle devient loi.

En effet, autoriser légalement la « mise à mort » d‘un malade ou d’un vieillard serait la pire des déviances inimaginables. Oui, il est affreux parfois de vieillir, il est terrifiant de s’éteindre
dans la souffrance et la solitude, mais si les médecins peuvent et doive tout faire pour soulager la souffrance et vaincre la solitude, ils ne doivent en aucun cas donner légalement la mort. Il y a
quand même d’autres moyens de compassion que l’assassinat. Une loi autorisant l’euthanasie prêterait le flanc à toutes les déviances. »
(Bernard Debré et non Debray qui est le patronyme du philosophe Régis Debray)

extrait pages 82-83. Chapitre 7 : – « DEMAIN L’EUTHANASIE DES VIELLARDS? »

Suivent : La déviance économique – La déviance juridique – Lâcheté et hypocrisie –

- « SOUFFRANCE ET SOLITUDE, des affections qui relèvent AUSSI de la Médecine.

Avec un humour corrosif et désabusé, il aborde également, ces "Enfants Haute-Couture" et met en garde contre "ces jeux (qui) ne seront pas anodins"

"L'eugénisme auquel on pense aujourd'hui, et que l'on dénonce, est une plaisanterie à côté des capacités que l'homme va se donner pour ses fils" ...

La réalité de ce "Meilleurs des Mondes" dépasse largement la fiction d'un roman d'Huxley.

Sincères amitiés. Yvonne.


L17 10/02/2011 22:22



 Un grand merci Yvonne pour votre réponse détaillée, les extraits du livre de Bernard Debré. En effet, votre commentaire  sur le livre de B Debré m'est parvenu "après coup", et qui plus
est, dans le "courrier indésirable" de ma messagerie Outlook qui déraille parfois !


 Votre citation d'Aldous Huxley, qui a écrit son célèbre livre visionnaire en 1931 et s'est fait prophète de malheur avec "Le meilleur des mondes", est la bienvenue dans le contexte
actuel. 


Le frère de l'auteur était Julian Huxley (1887-1975), un éminent biologiste partisan de l'eugénisme. Aldous Huxley voulait-il dénoncer ce monde futur  et nous mettre en garde, ou 
partageait-il les idées de son frère ?  Je me pose la question : il me faudrait relire son livre, lu il y a plusieurs années dans ma jeunesse, pour mieux l'analyser.


 Dieu merci, il y a des personnes comme le Professeur Debré pour avoir des idées droites et saines et les publier.


Avec mon affectueuse amitié  - Marceline


 


 



yvonne/ennovy 07/02/2011 17:40


P.S.Fort heureusement cette loi scélérate a été rejetée.

Lire ou entendre sur "Le Post" au sujet d'Alain Minc et de sa philosophie "nationale-socialiste" (=nazi) envers les vieillards :

- Alain Minc et les soins pour les vieux: le sarkozysme à visage inhumain?

http://www.lepost.fr/article/2010/05/10/2067823_alain-minc-et-les-soins-pour-les-vieux-le-sarkozysme-a-visage-inhumain.html

AUSSI SUR LE POST :

- Alain Minc: les dépenses de santé des "très vieux" sont un "luxe"

- Lettre à Alain Minc, pour qui les dépenses de santé des "très vieux" sont un "luxe"

Des articles également très critiques dans Marianne.


L17 08/02/2011 22:09



Chère Ennovy


Un grand merci pour ces informations sur Alain Minc, qui tient des propos scandaleux que tout le monde devrait connaître en France.


 Hélas, les gens malfaisants ne manquent pas et ils sont d'autant plus malfaisants qu'ils se font passer pour des "experts"...


 J'active le lien  que vous donnez " Le Post ".


 J'ai un doute sur l'orthographe du Professeur Bernard D. qui a écrit "La grande transgression" : il existe un autre Bernard D. chercheur au CNRS... Lequel est l'auteur de ce livre ? Merci
de  me le préciser.


 Je me réjouis que cette loi ait été rejetée : c'est réconfortant !


 Par contre, je n'ai pu suivre ce qui s'est passé aujourd'hui à l'Assemblée au sujet de la loi sur la bio éthique et les "bébés- médicaments" : quelle horreur de "chosifier" l'être humain
dès sa conception !


Avec mes plus amicales pensées - L17 (Marceline)



yvonne/ennovy 07/02/2011 17:06


Avec retard et sur un ordinateur "ami"(Francis mon mari)je vous donne les coordonnées du livre de Bernard DEBRAY dont je vous avais entretenu. Il pourrait tous nous intéresser pour aborder plus en
profondeur les perversions qui découleraient de l'euthanasie. Personnellement, Bernard DEBRAY considère celle-ci comme une déviance humaine,économique,juridique...

Auteur : Bernard DEBRAY
Titre : LA GRANDE TRANSGRESSION
Editeur : Michel Lafon (2000) -

extrait pages 82-83. Chapitre 7 :
– « DEMAIN L’EUTHANASIE DES VIEILLARDS? »

Suivent dans les pages suivantes : La déviance économique – La déviance juridique – Lâcheté et hypocrisie –

- « SOUFFRANCE ET SOLITUDE, des affections qui relèvent AUSSI de la Médecine...

Et NON de l'euthanasie; comme le souhaitent, avec arrêt des actes chirurgicaux ou médicaux à partir de 70 ans, des pervers connus tels qu'Alain MINC ou Jacques ATTALI !

Dans quel monde vivons-nous?


L17 06/06/2012 21:42



Ce commentaire "tait passé dans le " Courrier  indésirable" de ma messagerie  si bien qu'il n'a pss été publié sur le moment. je répare donc cette erreur.


 Ce problème de l'euthanasie revient d'une manière récurrnte dans le médias.


 Dernièrement, Hollande devenu président adit que la Loi Léonetti  convenait et qu'il ny avait pas lieu d'en changer.


 Amitié



Présentation

  • : Salam - Akwaba
  • : Littérature, citations, politique internationale (conflit Palestine-Israël, mondialisation...), Afrique, Maghreb, géopolitique, problèmes de société, religions, faune, flore, etc...
  • Contact

Guadeloupe

Album photos privé - Avril 2008
La Pointe des Châteaux

Recherche

Remerciements


 "Toute vie véritable est rencontre"

 

         Salam et Akwaba !


Merci de tout coeur

          à tous mes chers visiteurs.

  Merci pour vos messages. 

 

             Bonne journée à chacun de vous.

 


MERCI et soleil 946s

A Diffuser Sans Modération...

metiers-facteur-1   


 Citoyennes et Citoyens

Réveillez-vous !

 

MERCI en Rouge mess Merci1

Pétitions

  Votre Attention SVP Fond Vert t11-14 clown-tambour

 

 

 

 

 

  Pétitions

     à la Une

 

 


 

Cet article est en cours de mise à jour

 

  Cliquer sur LIEN  pour y accéder

.

Merci de votre compréhension


Fleur anim&e nature-46

 

   Pétition France Palestine AFPS

 

* Non à la criminalisation du boycott d'Israël !

 

    Pour la défense des Palestiniens,

l'AFPS Association

France Palestine Solidarité

a mis en ligne

mardi 18 septembre 2012


Une pétition réclamant l’abrogation

de la circulaire de février 2010

(signée Mme Alliot-Marie)

qui assimile les actions de boycott

des produits israéliens


 « à de la provocation,

 

à la discrimination

 

ou à la haine raciale. »


En application de cette circulaire,

les contrevenants encourent.

  des poursuites judiciaires.

 

 

 

  Pour plus d’informations et pour Signer :

Un Clic sur la vignette AFPS

 

  Logo-France-Palestine Solidarité Capture

 

 

Barre vert mordoré

 

 

 

MERCI nadn6mnq

A l'attention des visiteurs

  Pax Americana 2

        Les internautes désirant publier sur leurs blogs, TOUT ou PARTIE  des photos ou articles parus sous ma plume sur Salam-Akwaba auront la gentillesse et la courtoisie de :

  -   m’en informer auparavant

   -   citer CLAIREMENT leur source au début de leur propre article : Lien vers Salam-Akwaba, Titre de l’article source, auteur : L17

        Pour plus de précisions voir  ICI

 


Pax Americana 2