Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 décembre 2009 7 06 /12 /décembre /2009 17:00

 


Magnifique symbole de tolérance

 

   « L’appel des clochers de l’église et du minaret de la mosquée,
exprime la   voix d’un cœur croyant : louange à Dieu d’avoir fait de nous ce que nous sommes et de nous avoir hébergés tous ensemble sur sa terre et  sous son ciel. »

 

    A l'heure où la polémique fait rage sur certains forum au sujet  de
l'intolérance qui serait unilatérale, je voudrais apporter mon modeste
témoignage sur la présence d'Eglises, toujours en activité, en Terre d`Islam.

   A Oujda, ma ville natale où j'ai séjourné en août 2003, l'Eglise Saint Louis d'Anjou  est toujours là.  Mes parents s'y sont mariés et j'y ai été baptisée : c'était notre paroisse.
 Un prêtre y célèbre la Messe et anime la petite communauté chrétienne : quelques Français, qui n'ont jamais quitté la ville, et d'assez nombreux étudiants catholiques d'Afrique sub-saharienne.
 En 2008, a eu lieu le Centenaire de cette vé
nérable église restaurée 
en vue de cet événement. Sur le toit des clochers nichaient des familles de cigognes qui n'ont pas dû apprécier
                                                   d'être délogées...

      Comme le montre cette photographie, sur l'avenue principale  de la ville s'élèvent tout proches l'un des autres, le minaret d'une nouvelle Mosquée et les clohers de la première Eglise d'Oujda... Magnifique symbole de tolérance.

 

 Voici d'autres photographies prises en 2003
 
Le soir, les cigognes rejoingent les clochers de l'Eglise à l'ombre de la Croix toujours en place



L'Eglise Saint Louis d'Anjou
 


La Croix est toujours là

On aperçoit à droite le Minaret de la Mosquée encore en construction durant l'Eté 2003












 Le minaret de la
Mosquée  près de son ancienne voisine en plein centre ville





  Il y avait une autre paroisse dans ma jeunesse à Oujda : Saint Antoine de Padoue. L'église existe toujours avec son clocher et sa croix que l'on aperçoit.  Elle  sert de lieu de rassemblement à une association de jeunesse marocaine.

 

   
Le Cimetière chrétien existe toujours aussi ; il n'a jamais été profané. Le gardien marocain vous le laisse volontiers visiter ( aux heures ouvrables). Il était trop tard, j'ai  seulement pu apercevoir, à tavers la grille du grand portail, la tombe de ma famille, par chance sise près de l'entrée.






      Le Curé d'Oujda célèbre aussi
parfois la Messe  dans la petite Eglise de Saïda, cité balnéaire située à 60 km. L'église est nichée dans une forêt d'eucalyptus qui n'étaient que des arbrisseaux, il y a un peu plus quarante ans...




 

      Quelques images de la vidéo * enregistrée lors de la commémoration du Centenaire en mai 2008 de l'Eglise St Louis d'Anjou à Oujda au Maroc en présence de la Communauté marocaine, de l'Abbé Gérard Garcia et d'adhérents de la JAM.

 

  L'église Saint Louis d'Anjou restaurée lors du centenaire  en  mai 2008... Les cigognes s'y sont réinstallées !











   

 Plaque commémorative : le texte est publié en exergue de cet article.












 Messe du Centenaire











 La nef de l'église










  Les silouhettes des fidèles en fond d'image






                  Notes


* Vidéo
http://preprod.dailymotion.com/video/x5w9x3_clip-a-leglise-st-louis-doujda_travel

>>>  La J-A-M est l'Association JOIE et AMITIÈ qui regroupe les anciens Oujdis des Paroisses  Saint Louis et Saint Antoine, mais aussi ceux des alentours ( Berkane, etc...) et ceux d'autres confessions, dont quelques Marocains que nous avons le plaisir de retrouver lors de la réunion annuelle au Cap d'Agde.  Le Père Gérard était l'aumônier des jeunes dans les années 50-60.  Il n'a pas "changé" malgré les années...

>>> SALAM - OUJDA est l'Amicale des Anciens Elèves des Etablissements scolaires Français d'Oujda :  association très active d'Anciens très sympathiques qui a des antennes dans de nombreuses villes en France.
 Les rangs s'éclaircissent...  Régis A. nous a quittés cet été laissant un grand vide et une grande peine parmi ceux qui l'ont connu... Il a écrit plusieurs beaux livres sur Oujda et les Oujdis...

>>> Oujda, la Cité millénaire est une ville chargée d'Histoire : elle a été fondée  vers l'an 994 lors de la Conquête arabe. Ville  frontalière  située à une vingtaine de kilomètres de  la frontière avec l'Algérie, elle a vu se dérouler,
au cours des siècles de nombreux combats entre tribus rivales, . Les Français l'ont occupée en avril 1907 jusqu'à l'Indépendance du Maroc.
 Auparavant, de 1843 à 1847, l'Emir Abd El-Kader, réfugié aux alentours, continua la lutte contre les troupes françaises qui envahissaient son pays. Après la bataille de l'Oued Isly, remportée par la général Bugeaud contre les Marocains qui signent le Traité de Tanger, l'Emir devra se rendre, les Marocains ayant fait alliance avec les Français... Plus de détails sur l'Emir Ad El-Kader  ICI.


 >>> Ci-dessous, deux cartes : Région d'Oujda avec la frontière algéro-marocaine en BLeu ; Une carte postale du Maroc avec Oujda au Nord-Est.

>>> Les photographies, sauf  les cinq images de la vidéo, sont des photographies personnelles prises à Oujda en août 2003.  





 

 

 

Barre fin article

Partager cet article

Repost0
23 novembre 2009 1 23 /11 /novembre /2009 22:15




        Il y a vingt ans, un Mur s'est écroulé et le Monde étonné s'en réjouit encore... Quoi de plus naturel, lorsque la Liberté triomphe, que de commémorer l'événement !
       Depuis, combien d'autres murs ont été érigés, défigurant notre Terre et notre Humanité... Murs de la haine, murs de la honte... Murs de la bêtise, de l'ignorance, de l'indifférence ou de la déraison... murs de pierres, de béton ou de barbrlés  qui isolent et emprisonnent... Murs virtuels au sein de chacun de nous, de nos familles, de nos communautés... murs qui séparent et détruisent la confiance, nous empêchent d'aller à la rencontre des autres... de tous les Autres.

Patrick Bruel nous le rappelle en chantant :

        Combien de murs...

D'abord une pierre qui vole en éclats,

Une drôle de poussière, puis un fracas.

Sortez de chez vous, réveillez tous les gens

Qui ont rendez-vous depuis si longtemps.

 

Un mur est tombé,

              un homme se retourne.                         

Est-ce qu'il a rêvé ? Est-ce une page qu'on tourne ?

Déjà la rumeur qui court de ville en ville.

On s'embrasse, on pleure, il reste immobile...

 

Est-ce que c'est lui qui perd la tête, qui devient fou...

Même si son coeur est à la fête ses yeux sont flous.

Combien d'armures, combien de masques, combien de tombes,

Combien de murs se cachent derrière un mur qui tombe?

 

Des larmes peuvent couler, personne se retourne.

L'histoire abandonne les pages qu'on détourne.

De quelle liberté pourra-t-on bien parler

Lorsque les enfants viendront demander...

 

"Les murs qu'on a dans la tête

Sont plus hauts que vos peut-être.

Pourquoi personne les arrête... jamais !

Bien sûr qu'on va les casser,

Mais on n'effacera jamais

Les maux qu'ils auront laissés... gravés !" ?

 

J'avais oublié l'ironie de notre histoire.

J'avais oublié qu'on a si peu de mémoire.

Combien de larmes, combien de haines, combien de hontes,

Combien de murs se cachent derrière un mur qui tombe?

 

Est-ce que c'est moi qui deviens fou ?

Répondez-moi, mes yeux sont flous.

Au nom de qui fait-on le choix de l'innocence ?

Au nom d' quelle liberté, de quelle transparence ?

 

Combien de murs... Combien de murs...

Combien de larmes, combien de masques, combien de hontes

Combien de murs se cachent derrière un mur qui tombe?

 

Combien de murs... Combien de murs... Combien de murs...

 

 

 

 

 

 

      Patrick Bruel chante pour nous sur des paroles de Bruno Garcin...

 

 

   
Musique Patrick BRUEL
Texte Bruno Garcin


∞∞∞∞∞∞∞


  Cette fleur des Tropiques...
  Et merci à Ptitsa pour la découverte de cette belle chanson de Patrick Bruel, qui fait écho à mes préoccupations.


Notes
>>>  Sur les murs de pierres à abattre et dont il faut dénoncer l'existence : Cf.  ICI

Et pour ensoleiller nos journées... Une petite visite au jardin des merveilles :

http://graines-d-esperance.over-blog.com



 

 

 

 

 

Barre fin article

Partager cet article

Repost0
12 novembre 2009 4 12 /11 /novembre /2009 23:15



Chaînes de l'oppression brisées...
Conquête de la Liberté
  Reconquête de la dignité humaine


   La Chute du Mur de Berlin illustre, une fois de plus, " L'Illusion des Remparts* ", illusion meurtrière de ceux qui les ont érigés au cours des siècles, et un peu partout encore de nos jours... en particulier en Palestine.
  Ces Murs de la honte sont destinés à être détruits : ils seront abattus un jour ou l'autre, et s'écrouleront comme le Mur de Berlin.
 Celui-ci a duré 28 ans, et nombreuses en ont été les victimes innocentes...





 


     Prions et Agissons pour briser les barrières
                             et les murs qui divisent les peuples
.
 

  
 Entre Israël et ses Territoires Occupés de   Palestine, de hauts murs, hérissés de miradors et verrouillés aux check points, défigurent la Terre Sainte... dans l'indifférence quasi générale de la Communauté internationale et des Démocraties occidentales... quand ce n'est pas avec la quasi approbation de ces dernières : les propos surprenants de Christophe Bigot**, nouvel Ambassadeur de France à Tel-Aviv pourraient le laisser croire.
Notre France, la France pays de la Déclaration des Droits de l'homme et du citoyen (26 août 1789),
  est-elle encore le Pays des Droits de l'Homme pour entériner de tels propos de son représentant à l'Etranger ?


                Mur de l'Apartheid,
               dit ... "Mur de sécurité" par Israël...
                              Vérité en deçà , erreur au delà...
                                                                                                                    


  

 Pour célébrer l'anniversaire de la chute du Mur de Berlin, il y a vingt ans, de jeunes Palestiniens ont, par deux fois ces jours-ci, ouvert une brèche dans ce mur, construit par Israël  en 2002 sur la frontière de Cisjordanie.


Ce Mur empiète en maints endroits sur les Territoires palestiniens, coupant parfois des villages en deux !

                               

   L'Etat hébreu n'a cure de l'injonction que lui a faite la Cour Internationale de Justice de détruire ce Mur de séparation déclaré illégal...




 
 







                                                               
                                                         













                                                                         
                                                   
                                         



" Peu importe leur taille, tous le murs tombent "

    Voilà ce que proclamaient les jeunes Palestiniens, aprés l'ouverture symbolique de cette brèche dans le Mur israélien, mur de prison à ciel ouvert...

 Lundi dernier, Abdullah Abou Rahma, le leader de la Campagne populaire palestinienne contre le mur, a déclaré : "Aujourd'hui nous célébrons le 20e anniversaire de la chute du Mur de Berlin". Il promet d’autres actions similaires : "C'est la première étape d'une série de manifestations que nous organiserons dans les prochains jours pour exprimer notre attachement à notre terre et notre rejet de ce mur."

Combien d’autres murs à abattre encore...

... de chaînes à briser ?

 

 Il y a vingt ans s’écroulait le Mur de Berlin, bouleversant l'ordre mondial et l'équilibre des grandes puissances occidentales, établis en 1945 à la fin de la de la guerre : quelles leçons en avons-nous  tirées ? le monde est-il meilleur, plus fraternel, plus libre ?

 Combien de murs, barrières, clôtures, grilles, etc., qui morcèlent les pays et séparent les populations les unes des autres, instituant une ségrégation implacable physique

et mentale ?

 Actuellement, on en dénombre plusieurs, véritables plaies meurtrissant la planète et les hommes... en Palestine, au sud des Etats-Unis, à Nicosie Chypre, en Irlande du Nord, en Corée et en Afrique du Nord... au Maroc entre Melilla et Ceuta, en Abkhazie, au Cachemire, en République Tchèque, à Bagdad, à Charm El-Cheikh... et même en France à Cuincy près de Douai !   

 G.W. Bush, depuis 2006, a fait construire entre les quatre Etats frontaliers (Californie, Arizona, nouveau Mexique, Texas) et le Mexique un mur de 1120 kilomètres : le long de cette « frontière », les Mexicains font pousser un Mur Vert en plantant une haie d’arbres... une façon intelligente de répondre à l’arrogance de leurs voisins Texans, même si elle ne résoud pas le problème !

 Ci-dessous, en plein désert du Sahara Occidental, un autre Mur de la Honte ( ils les sont tous !), mur de pierres de 2000km...    .


" cicatrice de pierre dans le sable "


Notes


* La lecture de « L’illusion des remparts », essai écrit en 1959 par un Allemand Egon Eis, m’avait impressionnée : l’auteur montre dans son livre, véritable fresque d’aventures, que de tous temps  l’homme a recherché la sécurité en érigeant des remparts aux frontières ou ailleurs : il s’est abrité derrière la Muraille de Chine, les limes romains, la ligne Maginot...  Illusoire et éphémère sécurité : les murailles finissent par être détruites ou sont contournées... Nihil nove sub sole !

 

>>  Photos du Mur de Berlin illustrant cet article :

> http://www.ac-grenoble.fr/ecole/peyrins/2cv/MurBerlin.jpg

> Photo 13 de l’excellent Diaporama : http://www.lexpress.fr/diaporama/diapo-photo/actualite/monde/europe/berlin-et-le-mur-de-la-honte_793928.html

>http://www.google.fr/#hl=fr&source=hp&q=mur+de+berlin+photo&meta=&aq=2&oq=Mur+de+Berlin&fp=1&cad=b

>> D’autres photos : http://www.en-allemagne.com/photos/mur-de-berlin/                                                                     http://www.forget-me.net/images/Berlin/

>> Vingt ans après la chute du mur : Quel ordre mondial ? Hubert Védrine interviewé par les lecteurs du Nouvel Observateur : http://forums.nouvelobs.com/avenir/,20091105110455282.html

>> Un article du Monde, parmi tous ceux parus dans la Presse cette semaine :                                                      http://www.lemonde.fr/europe/article/2009/11/09/l-allemagne-fete-les-20-ans-de-la-chute-du-mur_1264480_3214.html#xtor=AL-32280184

** Voir à ce sujet :
http://jssnews.com/2009/10/26/lambassadeur-de-france-ne-croit-pas-dans-les-crimes-israeliens/
  Ces propos ont été rapportés et commentés dans le Point de presse de l’Ambassade d'Israël en France : S.E. l’ambassadeur français en Israël a contesté le rapport Goldstone mais également ce que les médias appellent ‘le blocus de Gaza’ ; il s’est exprimé ainsi : « Le blocus est à mettre entre guillemets. Car après tout, des produits entrent à Gaza, soit par les tunnels, soit par Israël. Tant que Gilad Shalit n’est pas libéré, Israël ne peut pas envisager une réouverture de Gaza. J’ai du mal à croire que des soldats israéliens aient tué délibérément des civils palestiniens. Nous savons tous comment l’armée israélienne opère à Gaza. Nous savons bien que ce n’est pas le cas. » ! Reprenant à son compte exactement les termes de la propagande de l'Etat hébreu qui traîne sur tous les sites sionistes.

  >> Déclaration du leader du mouvement palestinien contre le Mur : Cf. http://fr.news.yahoo.com/4/20091109/tts-po-palestiniens-mur-ca02f96.html

 

>> Photos du Mur de Séparation entre la Cisjordanie et Israël  sur le portefolio Le Monde

http://www.lemonde.fr/proche-orient/portfolio/2009/11/06/des-palestiniens-ouvrent-une-breche-dans-le-mur-de-separation_1263882_3218.html#xtor=RSS-3208


>>> Sur la Cour Internationale de Justice :  http://www.un.org/french/aboutun/icjstatute/

> Avis consultatif donné par la Cour de Justice Internationale :                                                                                                   http://www.icj-cij.org/docket/files/131/1670.pdf

 > Demande d'explications de M. Christian Brotcorne au ministre des Affaires étrangères (Belgique) sur «l'avis rendu par la Cour internationale de Justice le 9 juillet 2004 relatif au mur de séparation construit par Israël» (nº 3-960)

http://www.senate.be/www/?MIval=/publications/viewPubDoc&TID=50344500&LANG=fr

 > « Le mur construit par Israël illégal, prononce le Tribunal de l'ONU » : http://www.un.org/apps/newsFr/storyFAr.asp?NewsID=8404&Cr=Isra&Cr1=CIJ&Kw1=CIJ&Kw2=mur+&Kw3=

 > L’association Palestine Solidarité avait formulé une Requête pour avis consultatif sur les Conséquences juridiques de l'édification d'un mur dans le territoire palestinien occupé. 

http://www.palestine-solidarite.org/ressources.rapport_CIJ.090704.htm


>> Sur les autres Murs 

> Un dossier du Courrier International

http://www.courrierinternational.com/dossier/2007/04/26/les-murs-de-separation-dans-le-monde

> Un document de France-info

http://www.france-info.fr/monde-berlin-2009-2009-10-28-les-autres-murs-361937-14-429.html

>> "Combien de murs..." : chanté par Patrick Bruel  Cf. Combien de murs... Combien de murs... Combien de murs...

 

 

 

 

 

Barre fin article

Partager cet article

Repost0
11 novembre 2009 3 11 /11 /novembre /2009 19:00



Sadness of Gaïa

  Gaïa est la divinité Terre-Mère de la mythologie grecque : mère des races divines, divinité première, source de la vie et gardienne du pouvoir divin dans les antiques civilisations gréco-romaines.
  Ici, l'artiste peint Gaïa qui regarde la Terre avec tristesse, en prenant conscience que notre faiblesse humaine exigera de nombreuses années d'éducation pour prévenir la ruine de notre monde si précieux.
  Sur les ailes de Gaïa, figurent symboliquement toutes les créatures ayant besoin de sa protection.
  Les nuages s'amoncèlent sur notre Monde : il est grand temps de réagir et de corriger les erreurs des Hommes.
  L'Arc en ciel, porté par Gaîa, est signe d'espérance...

  Espérons qu'un jour proche Gaïa regarde  la Terre d'un oeil favorable, et soit satisfaite que ses leçons aient porté du fruit...





 Josephine Wall est née en 1947 à Farham, dans le Surrey en Angleterre.

 Son imagination créatrice influencée par le talent d’illustrateur de Arthur Rackam, le surréalisme d’artistes tels que Magritte et Dali, et le romantisme des préraphaélites, a inspiré à Josephine Wall des œuvres merveilleuses  par leur féerie.



 Voici le texte original, légende de ce tableau, dont j'ai donné ci-dessus une "interprétation" libre :

"" The Earth Goddess looks on sadly, aware that our human weakness will mean many years of education to prevent the ruin of our precious world.

 

The contents of her wings symblolise all the creatures that need protection. As always “Gaïa” will be to listen and to comfort, bringing with her the rainbow of hope.

 

The clouds are gathering around our world but she knows she must bestrong and work to rectify man errors, in the belief that he will one day understand that our precious earth deserves our protection.

 

Let us hope that one day soon “Gaïa” will look upon the earth and be satisfied that her lessons have been learnt !""


 

 

 

 

Une rose de mon jardin...

Et merci à Ghislaine et Gersende, pour la découverte de cette artiste contemporaine, peintre et sculpteur de talent. 

 

 

 

 

 

 

 

Notes

 » Tableau de Josephine Wall : http://www.josephinewall.co.uk/sadness.html

 » Divers liens Internet sur la divinité  Gaïa, dont :

http://mythologica.fr/grec/gaia.htm

http://fr.wikipedia.org/wiki/Ga%C3%AFa

http://www.insecula.com/contact/A003051.html


 » Arthur Rackham (1867 - 1939) artiste britannique, illustrateur de nombreux livres.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Arthur_Rackham 

 

 » Salvador Dalí, (1904 -1989)  artiste peintre surréaliste et sculpteur catalan.

 Il a rendu célèbre la Gare de Perpignan qu’il disait être le centre du monde ! Une vidéo sur ce sujet :

http://www.ina.fr/sciences-et-techniques/sciences-humaines/video/I00008230/salvador-dali-l-extreme-orient-la-gare-de-perpignan-la-mediterranee.fr.html

 › D’autres liens :

http://www.societe-perillos.com/dali.html

http://fr.wikipedia.org/wiki/Salvador_Dal%C3%AD

http://www.linternaute.com/biographie/salvador-dali/biographie/

 

 

 

 

Barre fin article

Partager cet article

Repost0
5 novembre 2009 4 05 /11 /novembre /2009 23:35




     Quelques images, symboles de cette folie des hommes qui les empêche de grandir en humanité et en fraternité...



                               Quelques pensées à méditer...

 

 
 La Nef des fous
(Jérôme Bosch)
                                                                                                      

 



    

 

... Une soldatesque en proie à une forme collective de dérangement
cérébral...

                            Lévi-Strauss
                       


                          Charge de cavalerie

Les ronces et les épines poussent
sur la trace des armées.
 Lao-Tseu

Les forêts précèdent les peuples,

           les déserts les suivent.                       Chateaubriand


                                                                       Triomphe de la mort  (Pieter Bruegel)                                     

                                                                       

 

 

 

 


Bataille Fontenoy Hoace Vernet (1789-1863)

Louis XV s'adressant à son fils le Dauphin,
le soir de la victoire de Fontenoy ( 11 mai 1745 ), lui dit :

" Le sang de nos ennemis est toujours le sang des hommes :
la vraie gloire est de l'épargner. "

 

 

 

 

 


Thucydide a noté :

"Il est dans la nature de l’homme d’opprimer ceux qui cèdent et de respecter ceux qui résistent."...


... Mille et une manières de résister

 

Et si c'était celle-ci...

 

Le Monde repose sur trois choses :                               

la Justice, la Vérité et la Paix.

                  Michna Avoth


A chacun d'apporter sa petite part, pour qu'il en soit ainsi !


 

 

 

Notes

> La Nef des fous est une  peinture, à l’huile sur bois, de Jérôme Bosch (vers 1450-1516) exposée au Musée du Louvre.
Cf.
http://fr.wikipedia.org/wiki/La_Nef_des_fous_%28Bosch%29                                        
http://www.picturalissime.com/bosch_jerome.htm                                                                             http://www.lemondedesarts.com/DossierBoschGal1.htm

"Charge de Cavalerie" est la reproduction  d’une peinture du XVIIe siècle représentant le Roi Henri IV chargeant à la tête de sa cavalerie.                                                                                                               Cf. Photo (C) RMN-Grand Palais (Château de Pau) - René-Gabriel Ojéda - Site gouvernemental culture.fr

 

> Le Triomphe de la mort est une peinture de Pieter Bruegel (1562) exposée au Musée du Prado à Madrid. Pieter Bruegel est l’un des plus grands maîtres flamands de la Renaissance.

Cf. le très beau site http://bruegel.pieter.free.fr/bienvenue.htm à la rubrique : « Mythes et réflexions philosophiques »>                                                                                                                                         

> La bataille de Fontenoy du 11 mai 1745 fut remportée sur les Anglais et les Hollandais par la France de Louis XV.

Voici une petite note historique de L’Internaute, fort instructive et utile :
« 11 mai 1745 - Durant la guerre de Succession d'Autriche, les Français, commandés par Maurice de Saxe, remportent une brillante victoire sur les Anglais et les Hollandais à Fontenoy
(Belgique). En récompense, Louis XV nomme Maurice de Saxe maréchal et lui offre le château de Chambord. Cette victoire sera réduite à néant par le traité de paix d'Aix-la-Chapelle
(Allemagne), signé le 8 octobre 1748 : Louis XV voulant traiter "non en marchand mais en roi", restituera ses conquêtes. »

Cf. d’autres liens : 

http://www.museehistoiredefrance.fr/index.php?option=com_oeuvre&view=detail&cid=123

http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/hes_0752-5702_1985_num_4_4_1406

> Le croquis du "Combat" du Bien et du Mal
a été relevé sur la Feuille de Messe de la Toussaint dimanche dernier. Autre manière de résister... mais est-ce bien une autre... Cf. ICI

> Thucydide, historien grec du Ve siècle av. J.C. a écrit une seule oeuvre : l'Histoire de la guerre du
Péloponnèse,  guerre qui opposa Sparte et Athènes entre 431 et 404 av. J.C.

http://www.thucydide.com/presentation/generalites/biothucydide.htm


> Au sujet de la citation de la  Michna Avoth, on peut lire l'article suivant  dans lequel sont
expliqués les termes "Michna" et "Avoth" du Judaïsme :

http://www.chiourim.com/Pirke_Avot/Pirke_Avot/Pirke_Avot_:_Michna_1.html


> Pour terminer, je voudrais citer le blog de Didier qui a illustré de belles photographies la maxime de Lao-Tseu : merci à lui.

Blog de Didier 85

 

 

 

 

Barre fin article

Partager cet article

Repost0
27 octobre 2009 2 27 /10 /octobre /2009 20:04

                 Pasteur  Martin Niemöller

(1892-1984)




Le Pasteur Martin Niemöller fit partie de la Résistance protestante allemande au régime nazi.






 

Quand ils sont venus chercher les communistes

Je n’ai rien dit

Je n’étais pas communiste.

 

Quand ils sont venus chercher les syndicalistes

Je n’ai rien dit

Je n’étais pas syndicaliste.


Quand ils sont venus chercher les juifs

Je n’ai rien dit

Je n’étais pas juif.

 

Quand ils sont venus chercher les catholiques

Je n’ai rien dit

Je n’étais pas catholique.

 

Quand ils sont venus chercher les francs-maçons

Je n’ai rien dit

Je n’étais pas franc-maçon.

 

Quand ils sont venus me chercher

Il ne restait plus personne pour dire quelque chose.

 


 

Après le passage des barbares nazis

 

 

 Vie de Martin Niemöller


   Martin Niemöller, pasteur et théologien allemand, fait la Première Guerre mondiale comme sous-marinier. Après avoir vécu les horreurs de la guerre, il devient pasteur. Ancien des Corps francs, et tout d’abord partisan d`Hitler comme beaucoup  de vétérans de la guerre, il prend conscience de l’injustice des mesures qui frappent les Juifs, citoyens allemands comme lui.

 Il fonde la « Ligue d’urgence des pasteurs » qui réunit, fin 1933, plus du tiers des pasteurs protestants. La charte s’appuie sur  « les principes de tolérance énoncés par la Bible et la profession de foi de l’Eglise Réformée ». La Ligue résiste au projet des nazis de faire de l’Eglise du Reich un outil de propagande de l’idéologie nazie, contraire aux véritables principes de l’Evangile.

 Inquiété et arrêté en 1934, le Pasteur Niemöller, dont la popularité  dépasse les frontières de son pays, est relâché...  Mais il doit passer en jugement. Son  procès s'ouvre en 1937 ; le jugement, prononcé en 1938, le condamne à une amende et sept mois de prison.

Dès la fin du procès, comme il avait purgé sa peine en préventive... La Gestapo, qui veillait, l’arrête aussitôt et le déporte au camp de concentration de Sachsenhausen. C’est ensuite Dachau, où il restera  détenu jusqu'à la fin de la guerre en 1945 comme  « prisonnier personnel du Führer », malgré les protestations internationales.

  De retour de déportation, il se consacre alors à la reconstruction de l'Église protestante d'Allemagne et devient un militant pacifiste.

 

«««»»»

 

Notes


>›› Poème du Pasteur Niemöller

 

›› Vie de Martin Niemöller :

Cf. http://resistanceallemande.online.fr/eglises/eglises.htm

http://www.universalis.fr/encyclopedie/T301435/NIEMOLLER_M.ht

http://www.spartacus.schoolnet.co.uk/GERniemoller.htm


>›› Les deux photographies proviennent d'un montage de photos d'Archives de la II éme Guerre mondiale et de photos  actuelles prises dans les territoires occupés de Palestine. Le montage est intitulé : " GERMANY 1940 - ISRAËL 2009 "   http://whatreallyhappened.com/IMAGES/GazaHolo/index.html

1 - Arrestation par les Nazis des Juifs, Communistes, de malheureux innocents, etc. ..

2 - La désolation et la terre brûlée après le passage des barbares nazis.


 

 

 

Barre fin article

Partager cet article

Repost0
25 octobre 2009 7 25 /10 /octobre /2009 00:15

 

 

 



    En ces temps incertains où, pour nombre d'entre nous,
       s'estompent les repères et se perdent les vraies valeurs,
           mettons-nous à l'écoute des Sages d'antan...
                Sages, de tous pays et de tous temps, reflets
                   d'une Humanité en quête du Bien et de la Paix
                        gages de bonheur pour tous.



  Jdalâl-ud-Dîn Rûmi, né à Balkh en 1207, est Persan.   Ce poète soufi est l’un des plus grands mystiques musulmans dont l’influence s’étend jusqu’à nos jours. Il a fondé l’une de principales confréries soufie de l’Islam, celle des derviches tourneurs, dans la ville de Konya en
Turquie où il meurt en 1273.

  Voici quelques paroles, pleines de profondeur et de poésie, de ce Maître soufi qui ont traversé les âges...

 


  La Vérité est un miroir tombé de la main de Dieu
Et qui s'est brisé.
Chacun en ramasse un fragment et dit
Que toute la Vérité s'y trouve




L'humilité consiste aussi à reconnaître
Que n'importe quelle créature dans l'Univers
Est susceptible de nous enseigner
Ce que nous ignorons. 

Les guerres de l'humanité
sont comme les disputes des enfants :
toutes stupides, sans importance
et méprisables.


  Et voici les conseils de Jdalâl-ud-Dîn Rûmi, le "Mevlana" Rûmi :

         Sois comme l'eau courante pour la générosité et l'assistance.
         Sois comme le soleil pour l'affection et la miséricorde.
         Sois comme la nuit pour la couverture des défauts d'autrui.
         Sois comme la mort pour la colère et la nervosité.
         Sois comme la terre pour la modestie et l'humilité.
         Sois comme la mer pour la tolérance.
         Ou bien parais tel que tu es, ou bien sois tel que tu parais.



Jalal al Din Muhammad Rumi : Mathnavi-i Ma'navi. Iran, 1479

«««»»»


Notes

>  Les six premières images sont des photographies d'éclats de verre brisé, dont j'ai rendu le fond transparent.

> Image d'un livre de Rûmi :
Cf. http://fr.wikipedia.org/wiki/Jal%C3%A2l_ud_D%C3%AEn_R%C3%BBm%C3%AE 

> Certaines citations se trouvent  dans divers livres de Sagesse soufie, dont
celui de Moufdi Bachari, les conseils sur Wikipédia.

> Pour en savoir plus sur la mystique musulmane, de nombreux sites existent sur Internet... Dont en anglais :  http://www.semazen.net/eng/index.php

> Un lien parmi d'autres sur Rûmi :
http://www.onelittleangel.com/sagesse/citations/rumi.asp

    Découvert avec grand plaisir et intérêt, ce 15 février 2010,
le Blog   Couleurs d'Istanbul   et l'article:
             Mevlânâ Celaleddin-iRumi,soufisme en Turquie

 

Barre fin article

 

◊ Article mis à jour le 4 septembre 2015
Vérification de la validité des liens

 

Barre fin article

Partager cet article

Repost0
19 octobre 2009 1 19 /10 /octobre /2009 22:00


  Le 6 avril 1930, Gandhi lance le signal de l'insurrection pacifique qui va gagner toute l'Inde et aboutira après dix sept années de luttes à l'Indépendance de l'Inde le 15 août 1947.

N'ayant pu obtenir l'abrogation de la loi sur le sel qui taxait fortement cette précieuse denrée, Gandhi prône la désobeïssance civile :

"En dehors de l'eau, affirme-t-il,* il n'y a pas

                 La Marche du sel en avril 1930 

 d'article comme le sel dont l'imposition permet à l'État d'atteindre les millions d'affamés, les malades, les infirmes et les pauvres sans aucune ressource. Par conséquent, cet impôt constitue la taxe la plus inhumaine que l'ingéniosité de l'homme puisse imaginer. (...) La conséquence nécessaire du monopole du sel a été la destruction, c'est-à-dire la fermeture des ateliers dans des milliers d'endroits où les pauvres fabriquaient leur propre sel. (...) L'illégalité, c'est qu'un gouvernement vole le sel du peuple et lui fasse payer très cher pour l'article volé. Le peuple, quand il deviendra conscient de son pouvoir, aura le droit de prendre possession de ce qui lui appartient."*

 

Et c'est l'épopée de la Marche du sel que nous raconte Jean-Marie Muller** dans son livre :  "Gandhi l'insurgé".

 

 Par delà les années, écoutons la voix du Mahatma Gandhi nous dire  qu'il est juste de résister aux lois et aux oppressions qui bafouent notre dignité d'être humain :

         

« Dès que quelqu'un comprend qu'il est contraire à sa dignité d'homme

d'obéir à des lois injustes,

aucune tyrannie ne peut l'asservir. »


... Et nous faisant part de son expérience personnelle, il nous dit de ne jamais désespérer car amour et vérité auront toujours le dernier mot : 

              « Quand je désespère, je me souviens qu'à travers toute l'histoire, les chemins de la vérité et de l'amour ont toujours triomphé. Il y a eu des tyrans et des meurtriers, et parfois ils ont semblé invincibles, mais à la fin, ils sont toujours tombés. Pensez toujours à cela.»



 

 

 

Notes

 

* Source : The Collected Works of Mahatma Gandhi, Ahmedabad, The Publications Division, Ministry of Information and Broadcasting, Government of India, 1971, p. 499-500

 

** Jean-Marie Muller est membre fondateur du Mouvement pour une alternative non-violente et auteur de nombreux ouvrages : 

http://www.non-violence-mp.org/histoire/marchedusel.htm

La photographie  représentant Gandhi durant la marche du sel est en couverture du livre cité.

 

 

 

 

 

 

Barre fin article


Partager cet article

Repost0
18 octobre 2009 7 18 /10 /octobre /2009 21:30




  Il y a quelques jours, un ami m'a fait découvrir ce beau poème, qui m'était totalement inconnu.
 Je le propose aujourd'hui à votre méditation, comme mon ami me l'a suggéré : on ne garde pas pour soi un tel trésor de sagesse et de sérénité, on doit le partager...


∞ ∞ ∞


Va paisiblement ton chemin à travers le bruit et la hâte

Et souviens-toi que le silence est paix.

 

Autant que faire se peut et sans courber la tête,

Sois amis avec tes semblables ; écoute les autres

Même les plus ennuyeux ou les plus ignorants.

 Eux aussi ont quelque chose à dire.

 

 Fuis l'homme à la voix haute et autoritaire ; il pèche contre l'esprit.

Ne te compare pas aux autres par crainte de devenir vain ou amer

Car toujours tu trouveras meilleur ou pire que toi. 

 Jouis de tes succès mais aussi de tes plans.

Aime ton travail aussi humble soit-il

Car c'est bien réel dans un monde incertain.

Sois sage en affaires car le monde est trompeur.

Mais n'ignore pas non plus

Que vertu il y a, que beaucoup d'hommes poursuivent un idéal

Et que l'héroïsme n'est pas chose si rare.

 

 Sois toi-même et surtout ne feins pas l'amitié.

N'aborde plus non plus l'amour avec cynisme

Car malgré les vicissitudes et les désenchantements

Il est aussi vivace que l'herbe que tu foules.

 

Incline-toi devant l'inévitable passage des ans

Laissant sans regret la jeunesse et ses plaisirs.

 Sache que pour être fort tu dois te préparer

Mais ne succombe pas aux craintes chimériques

Qu'engendrent souvent fatigue et solitude.

 En deçà d'une sage discipline, sois bon avec toi-même.

 

Tu es le fils de l'univers, tout comme les arbres et les étoiles.

Tu y as ta place.


Quoique tu en penses,

Il est clair que l'univers continue sa marche comme il se doit.


Sois donc en paix avec Dieu, quel qu'il puisse être pour toi.


Et quelle que soit ta tâche

Et tes aspirations dans le bruit et la confusion,

Garde ton âme en paix.

Malgré les vilenies, les labeurs, les rêves déçus

La vie a encore sa beauté.

Sois prudent.

Essaie d'être heureux.

 


 

 

∞ ∞ ∞

Notes

 

" Oeil de Dieu " : photographie de la nébuleuse NGC 7293 de l'Hélice située dans la constellation du Verseau.


  Ce poème aurait été trouvé  dans l’Eglise  Saint Paul de Baltimore en 1692...

En 1959 le Révérend Frederick Kates, recteur de cette église, l’utilise dans un ouvrage de piété compilé pour sa congrégation ... Au début de l’ouvrage, l’annotation  « l'église de Vieux Saint Paul, A.D de Baltimore. 1692. » accrédite l’origine ancienne du poème.

Il semblerait cependant que l’origine des « Desiderata » soit plus récente : l’auteur en serait Max Ehrmann, poète et avocat de Terre Haute, Indiana, qui a vécu de 1872 à 1945.

Quelque soit l’ancienneté des «  Desiderata de  l’Eglise Saint Paul de  Baltimore », ce poème est  une leçon de vie intemporelle qui nous parle de la recherche du vrai bonheur.

 Cf.  http://fr.wikipedia.org/wiki/Desiderata   

 

D'autres informations sur :   

http://vivo-parvo.spaces.live.com/blog/cns!C3F4C590B69579C3!426.entry?sa=583571718

 

  Variantes des " Desiderata "  :  http://www.reiki-plus.net/html/desiderata.php

 

 

 

 

 

Barre fin article

Partager cet article

Repost0
17 octobre 2009 6 17 /10 /octobre /2009 21:15


     La captivité d'Abd El-Kader    

 

"Je n'ai point fait les événements, ce sont eux qui m'ont fait."
 
 Portrait d'Abd el-Kader par Jean-Baptiste Ange Tissier, 1852, Musée de Versailles.25 décembre 1847 : l'Emir Abd El-Kader quitte le port de Mers-el-Kébir  et sa patrie, accompagné de 45 membres de sa famille et de 57 personnes de son entourage qui ont choisi de partager son exil. Malgré l'engagement pris par Lamoricière de les conduire directement à Alexandrie ou Saint-Jean -d'Acre, l'Emir et sa suite sont dirigés vers Toulon sur ordre du gouverneur. D'ores et déjà, ils sont considérés comme des prisonniers et confinés au lazaret* de la presqu'île de Cepet pendant dix jours d'angoisse.
"L'homme passe infinimen l'homme"           
                                                                  
Pendant ce temps malgré quelques voix qui s'elèvent, dont celle du ministre de la guerre Trezel,
en faveur de l'exil en Orient souhaité par l'Emir Abd El-Kader et promis par les Autorités françaises lors de sa reddition... c'est le "Vae Victis" qui l'emporte... 
Refus formel de ratifier la promesse du Général Lamoricière...  Pour l'Emir Abd El-Kader, qui lui, en homme d'honneur n'a qu'une parole...  l'incompréhension est totale ; sa colère, qu'il réfrène, se mue en résignation.
 Il dira son amertume à son interpréte français Daumas : "Les Beni Snassen Gharaba, qui tenaient encore pour moi, ne voulaient cependant pas que je me livre à vous, et néanmoins je ne me repens nullement du parti que j'ai pris, car, sur la promesse écrite du général Lamoricière, promesse sanctionnée par le fils du Roi des Français, je dois être transféré
à Saint-Jean-D'Acre ou Alexandrie, d'où je gagnerai la Mecque. Les Arabes respireront et moi aussi, j'aurai trouvé le repos... Les honneurs, les biens, les trésors de ce monde ? Tu sais, Daumas, si je les méprise... Je te répète, je n'ai pas d'autre désir que d'aller à la Mecque, lire les Livres Saints, adorer Dieu et m'y faire enterrer après avoir visité Médine, le tombeau de notre seigneur Mohammed.
 Mon  rôle est fini. Je vous ai donné ma parole. Je ne vous combattrai plus..."
 
Informé du refus du gouvernement français d'honorer la parole donnée, l'Emir s'exclamera :
" Je ne puis le croire. Le Maréchal Bugeaud ne m'at-il pas écrit plusieurs fois pour m'offrir de me conduire à la Mecque si je voulais cesser la lutte ?" pour conclure : " Mais à quoi bon tous ces discours, ne suis-je pas dans votre main ? Vous êtes le couteau et moi la chair. Tranchez comme il vous plaira, je n'ai qu'à me résigner."

L'Emir et les siens resteront prisonniers quatre ans dans des conditions souvent sordides. La chute de Louis-Philippe n'améliore en rien le sort des Algériens.

Transférés du fort Lamalgue (Toulon) au château d'Henri IV à Pau, puis en novembre 1848 à Amboise - le château a été transformé en prison - les captifs découvrent la beauté du site et les mesures de surveillance " excessives jusqu'au ridicule. Des sentinelles garnissaient les murs, des patrouilles parcouraient les rues."... Toute visite et toute correspondance sont rigoureusement interdites par Lamoricière devenu ministre de la Guerre ! Oui, ce même Lamoricière...
 Le coup d'Etat du 2 décembre 1851 porte au pouvoir Louis-Napoléon. Le 16 juin 1852, Louis-Napoléon se rend à Amboise pour rencontrer l'Emir Abd El-Kader et lui annoncer sa libération : "Depuis longtemps, vous le savez, votre captivité me causait une peine véritable, car elle me rappelait sans cesse que le gouvernement qui m'a précédé n'avait pas tenu les engagements pris envers un ennemi malheureux... La générosité est toujours la meilleure conseillère..."
En octobre c'est la visite de Paris, la Madeleine, Notre Dame, la Bibliothèque nationale, l'Académie de musique, l'Opéra...  Il rencontre de nombreux ecclésiastiques, dignitaires et généraux, dont un de ses anciens prisonniers ; il s'entretient avec Louis-Napoléon dont il est l'un des hôtes d'honneur aux Tuileries lors de la proclamation du Second Empire le 2 décembre 1852.
Puis il regagne Amboise qu'il quitte avec les siens le 11 décembre pour Brousse (Borsa), première capitale de l'Empire ottoman, où le gouverneur de la ville leur fait un accueil chaleureux.
 Napoléon III octroie une riche pension à l'Emir Abd El-Kader, qui ainsi, se sent libre à l'égard du pouvoir ottoman et se tient à l'écart de la vie publique. Il peut enfin se consacrer à la fréquentation des lieux spirituels, à la prière et la méditation, à l'étude et la poésie, au bonheur familial, à la correspondance avec avec ses amis...
  Un étape sur le chemin qui le mènera à Damas où il s'installe en décembre 1855 dans le quartier El-Amara, près du sanctuaire d'Ibn Arabi, et de la magnifique Mosquée des Omeyyades...

 

 




Notes
 
*  Le portrait de l'Émir Abd el-Kader illustrant cet article est le
"Portrait en buste de Ben ed-Din Abd el-Kader, émir algérien par Jean-Baptiste Ange Tissier,
 1852, 72 x 59 cm, musée de Versailles "  

Voir   WIKIPEDIA                                         
Promener la souris sur l'illustration pour lire sa légende

* Le lazaret servait jadis de lieu de quarantaine pour isoler les personnes atteintes de maladies contagieuses 

> Sous le portrait de l'Emir une citation de Blaise  Pascal, célèbre mathématicien, physicien, théologien, mystique, philosophe, moraliste et polémiste français du XVIIe siècle :

"Apprenez que l'homme passe infiniment l'homme, et entendez de votre maître votre condition véritable que vous ignorez. Ecoutez Dieu. "... C'est la grandeur de l'homme d'aller toujours lus loin que les limites que la nature lui impose, sous le regard et à l'écoute de Dieu. Cette citation  rejoint ainsi la pensée du Maître soufi Mawlana Jalal ed-Din Rumi - mystique musulman persan du XIIIe siècle - qui proclame l'éminente dignité de l'Homme, but de la création et du projet divin.

 Un lien pour en savoir plus :

http://www.eric-geoffroy.net/article.php3?id_article=42




Voir le début de ce récit ICI


Barre fin article

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Salam - Akwaba
  • : Littérature, citations, politique internationale (conflit Palestine-Israël, mondialisation...), Afrique, Maghreb, géopolitique, problèmes de société, religions, faune, flore, etc...
  • Contact

Guadeloupe

Album photos privé - Avril 2008
La Pointe des Châteaux

Recherche

Remerciements


 "Toute vie véritable est rencontre"

 

         Salam et Akwaba !


Merci de tout coeur

          à tous mes chers visiteurs.

  Merci pour vos messages. 

 

             Bonne journée à chacun de vous.

 


MERCI et soleil 946s

A Diffuser Sans Modération...

metiers-facteur-1   


 Citoyennes et Citoyens

Réveillez-vous !

 

MERCI en Rouge mess Merci1

Pétitions

  Votre Attention SVP Fond Vert t11-14 clown-tambour

 

 

 

 

 

  Pétitions

     à la Une

 

 


 

Cet article est en cours de mise à jour

 

  Cliquer sur LIEN  pour y accéder

.

Merci de votre compréhension


Fleur anim&e nature-46

 

   Pétition France Palestine AFPS

 

* Non à la criminalisation du boycott d'Israël !

 

    Pour la défense des Palestiniens,

l'AFPS Association

France Palestine Solidarité

a mis en ligne

mardi 18 septembre 2012


Une pétition réclamant l’abrogation

de la circulaire de février 2010

(signée Mme Alliot-Marie)

qui assimile les actions de boycott

des produits israéliens


 « à de la provocation,

 

à la discrimination

 

ou à la haine raciale. »


En application de cette circulaire,

les contrevenants encourent.

  des poursuites judiciaires.

 

 

 

  Pour plus d’informations et pour Signer :

Un Clic sur la vignette AFPS

 

  Logo-France-Palestine Solidarité Capture

 

 

Barre vert mordoré

 

 

 

MERCI nadn6mnq

A l'attention des visiteurs

  Pax Americana 2

        Les internautes désirant publier sur leurs blogs, TOUT ou PARTIE  des photos ou articles parus sous ma plume sur Salam-Akwaba auront la gentillesse et la courtoisie de :

  -   m’en informer auparavant

   -   citer CLAIREMENT leur source au début de leur propre article : Lien vers Salam-Akwaba, Titre de l’article source, auteur : L17

        Pour plus de précisions voir  ICI

 


Pax Americana 2