Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 décembre 2012 1 17 /12 /décembre /2012 22:53

 

Guirlande de valets : Image perso à partir d'images Internet de valets repeints à acheter

 

 

 

Valets femme-collier 435x435Reçues par courriel, ce matin 17 décembre 2012, ces informations sur le recrutement des membres du gouvernement de François Hollande. L'analyse de Jean-Pierre Makno est suivie d'un exposé de Dominique Wolton sur la symbiose actuelle de l'oligarchie médiatique et des "élites" politiques.

 

Jean-Pierre Makno, rédacteur du média citoyen Agora Vox, se présente lui-même ainsi : "Passionné d'internet, très concerné par les questions d'économie responsable, solidaire et sociétale."

 

Dominique Wolton, né en 1947, est : "un intellectuel français, chercheur en sciences de la communication, spécialiste des médias, de l'espace public, de la communication politique, et des rapports entre sciences, techniques et société. Ses recherches contribuent à valoriser une conception de la communication qui privilégie l'homme et la démocratie plutôt que la technique et l'économie."

Cf. Wikipedia.

Il dirige l'Institut des sciences de la communication du CNRS (ISCC)

 


US patriote-patriot-patriotisme-america-united-states-us-usI want you French and European Young Leaders !

>

 

alerte otan-courriel 17 12 2012

 

 

De : alerte_otan@yahoogroupes.fr  De la part de M ...  Envoyé : lundi 17 décembre 2012 09:07
À : alerte_otan@yahoogroupes.fr
Objet : [alerte_otan] La fabrication des valets

....

> Message du 16/12/12 13:44

 

 

:: Jean-Pierre Makno                                                               14/12/12 :: 14:24

 

Le réseau, seul déterminant d’une entrée au gouvernement de F. Hollande

 

Les ministres et certains conseillers de François Hollande ont un point en commun : ils viennent tous du même réseau. ENA ? Pas seulement, l’institution est déjà dépassée et oubliée.
>
>
> Ils proviennent en réalité tous du réseau franco-américain Young Leaders, sponsorisé par la banque Lazard.
> http://www.french-american.org/leadership/young-leaders/index.html
>
>
> « Programme phare de la French-American Foundation, il a été créé en 1981 et sélectionne chaque année pour leurs réalisations et leur leadership, 10 Français et 10 Américains âgés de 30 à 40 ans, appelés à jouer un rôle important dans leur pays et dans les relations franco-américaines. »
>
>
> Ce descriptif laconique est accessible sur le site internet de la fondation. Qui détermine et sur quels critères, l’importance du rôle potentiel joué par les candidats ? Aucune information à ce sujet, mais il y a fort à parier que n’importe quel citoyen ne peut rentrer comme il veut dans ce cercle fermé.
>
>
> Atlantico révèle en effet qu’il faut être parrainé pour appartenir au réseau Young Leaders, et donne quelques chiffres intéressants :
>
>
> « Ces heureux « élus » sont choisis comme d’habitude parmi l’élite française : seuls 4% des Young Leaders français ne sont pas diplômés de l’ENA ou pas titulaires d’au moins un diplôme Bac+5, les trois quarts sont des hommes, à 80 % Parisiens… » … « Pour ce qui est de l’efficacité des « Young Leaders », les chiffres parlent plus que tous les longs discours : sur les 8 socialistes sélectionnés comme Young Leaders depuis François Hollande en 1996, 6 rentrent dans son gouvernement cette semaine. (Ne restent sur la touche, pour le moment, que Bruno Le Roux, qualifié par beaucoup de « ministrable », et Olivier Ferrand***, l’ambitieux président du think-tank Terra Nova ayant permis l’élection de François Hollande aux élections primaires ; deux candidats impatients de rejoindre leurs camarades Young Leaders au gouvernement). »
>
>
> Qu’est ce qui justifie une nomination ?
>
>
> Une question que tout électeur est en droit de se poser. Car à la vue de ces réseaux, le diplôme ne semble pas vraiment être le seul atout requis pour accéder à de hautes fonctions. La réponse est qu’en réalité, ce ne sont certainement pas les compétences de l'heureux élu qui justifient la place qu’il occupe. Un constat qui fait tâche dans une République de la méritocratie.
>
>
> Très rapidement après l’élection présidentielle ayant vu François Hollande accéder à la magistrature suprême, le Canard enchaîné a enquêté. Le journal rappelait ainsi que Laurent Olléon, époux de Fleur Pellerin, est entré au cabinet de Marylise Lebranchu et en est maintenant directeur adjoint. Autre « mari de », qui a été propulsé à un poste par ce simple statut, Boris Vallaud (mari de Najat Vallaud-Belkacem), qui est devenu conseiller d’Arnaud Montebourg, désormais rompu au mélange entre vie publique et privée.
>
>
> Aquilino Morelle, conseiller de l’Elysée, est marié à Laurence Engel, qui a réussi à décrocher un entretien d’embauche fructueux alors qu’elle était en compétition avec 400 jeunes diplômés prometteurs (ironie), puisque celle ci a été nommée directrice du cabinet d’Aurélie Filippetti. Avec des promotions aussi fulgurantes, on se demande comment les membres du gouvernement peuvent avoir conscience de la réalité du marché de l’emploi…
>
>
> Des réseaux utiles jusque dans l’attribution de marchés ?
>
>
> En août 2012 la Banque Lazard est choisie par le gouvernement français pour conseiller l'État dans la création de la Banque publique d'investissement. Rappelons que Lazard est le principal sponsor du réseau Young Leaders, dont est issu un bon nombre de membres du gouvernement. Le PDG de Lazard France n’est autre que Matthieu Pigasse, ami d’Arnaud Montebourg, et propriétaire des Inrockuptibles ou avait été nommée l’ex-compagne du Ministre, Audrey Pulvar, elle aussi triomphante d’un entretien d’embauche sévère où la concurrence a fait rage. Les principaux intéressés ont beau démentir les liens d’intérêts, ceux-ci sont nombreux et pour le moins troublants. Un mauvais signal pour la démocratie, puisqu’en suivant ce genre de logique, nos jeunes ne bénéficiant pas d’un réseau aussi étoffé n’ont aucune chance d’accéder à des postes politiques d’importance.
>

 

Notes :

 

Le règne de l'oligarchie médiatique
> Opinion de Dominique Wolton
>
>
> Si les journalistes sont de moins en moins crédibles, c'est parce qu'il existe une oligarchie médiatique qui ne représente ni l'opinion, ni la société, mais elle-même, et qui vit en symbiose avec l'élite politique.
>
>
> Une des légitimités du journalisme, mais qui n'est plus exacte, était que le journaliste est le porte-parole de l'opinion publique. Aujourd'hui, les sondages font partiellement ce travail. C'était au nom de cette référence abstraite que les journalistes critiquaient le pouvoir politique. Aujourd'hui, ils parlent en leur nom. Le problème du monde médiatique est son manque d'autonomie par rapport au monde politique, sa faible légitimité et son découplage par rapport à l'opinion. D'autant que, simultanément, les élites se sont beaucoup homogénéisées.
>
>
> C'est d'ailleurs paradoxal. Il n'y a jamais eu autant de capteurs de la diversité de la réalité et jamais autant d'étroitesse dans la représentation de la société et des élites. Ce n'est pas grave parce que l'opinion publique est lucide, même si cette distance critique naissante ne se voit pas.
>
>
> La base de la légitimité des journalistes vient de la confiance que l'on a à leur égard. Or celle-là ne cesse de baisser depuis trente ans. Les journalistes ne le voient guère, préférant trop souvent s'enfermer dans leur univers, convaincus de leur bon droit. Résultat : ils «tiennent» en partie les politiques et prennent le silence du public pour un acquiescement.
>
>
> Le mythe du quatrième pouvoir
>
>
> Ma démarche ne s'inscrit pas contre les journalistes, comme je l'écris depuis longtemps. Dans un univers saturé d'informations, ce sont des intermédiaires indispensables. Mais pourquoi ce milieu composé de gens intelligents est-il en train de basculer ? Pourquoi cette oligarchie n'entend-elle rien ? Autant je défends l'information, la critique et le contre-pouvoir de la presse, autant je m'oppose au mythe de la presse érigée en quatrième pouvoir.
>
>
> En fait, cette dérive ne concerne pas tous les journalistes, mais surtout une partie de la hiérarchie. Distinguons trois groupes : l'«élite», l'oligarchie des éditorialistes et des dirigeants, qui remplace de plus en plus une élite intellectuelle, culturelle et universitaire déclassée depuis presque quarante ans. La classe moyenne des journalistes, majoritaire, de plus en plus intéressante, qui porte un regard critique sur l'oligarchie, mais n'ose pas l'affronter. Enfin, la troisième classe, les jeunes, en partie précarisés, qui sont souvent sur les réseaux. Ils veulent s'en sortir, mais manquent pour beaucoup de réflexion critique et s'imaginent qu'avec Internet, un nouveau monde s'offre à eux !
>
>
> L'oligarchie ne représente ni l'opinion, ni la société, mais elle-même. Elle est souvent le seul contact pour des politiques mécaniquement déconnectés d'une bonne partie de la réalité. Ces deux univers se confortent alors dans une représentation limitée du monde. Cela pose le problème de la consanguinité entre journalistes et politiques qui vivent les uns avec les autres, avec les mêmes calendriers et les mêmes visions du monde.
>
>
> En plus, les journalistes oligarques deviennent les experts que l'on interroge. Ils ont un redoutable pouvoir de sélection pour inviter les personnalités. Une poignée de ces experts-commentateurs se retrouvent plusieurs fois par semaine dans d'autres rédactions, pour commenter l'actualité. Pourquoi ? Où est la diversité ? Quant aux autres experts, ils sont souvent réduits à la portion congrue, ou complètement identifiés aux journalistes. Il n'y a plus d'altérité.
>
>
> Pour les politiques, cette oligarchie (qui n'est d'ailleurs pas seulement journalistique) est un mur qu'ils n'arrivent souvent pas à traverser. Ils n'ont plus de contact direct avec la réalité. Pourtant, apparemment, le politique n'a jamais su «aussi facilement» ce qui se passe, par les tweets, les sondages, les blogs...
>
>
> Course à l'urgence
>
>
> L'autre problème que doivent affronter les médias, c'est l'idéologie de l'immédiateté, avec la chasse au scoop et la concurrence exacerbée qui ne dit pas son nom. Le pouvoir politique devrait contraindre les médias à ralentir et non à imposer leur rythme. Les chaînes d'information et Internet sont l'incarnation de cette discordance. Ils doivent créer du drame, trouver l'audience et donner le sentiment qu'il se passe toujours quelque chose de grave, même si l'écrasante majorité de la population ne vit pas dans cet espace-temps !
>
>
> Ce déferlement ne traduit pas une maturité. Le pouvoir médiatique ne connaît plus ses limites, juge de tout et alimente la course à l'urgence et aux rumeurs. Les médias vont trop vite, alors que la politique va toujours plus lentement. Et rien ne sert de dramatiser ce qui souvent l'est déjà assez. Qui vit au rythme de l'information continue ?
>
>
> Pour retrouver l'attention ou la confiance de l'opinion publique, nous avons besoin de la cohabitation conflictuelle de différents points de vue. Le monde politique, le monde médiatique, le milieu de la connaissance et la société. Ces quatre visions doivent cohabiter afin de montrer la complexité de la société.
>
>
> L'information en direct a été à juste titre un idéal pour toute la presse, mais elle peut devenir un cauchemar. Il faut au moins diversifier les points de vue, compléter le travail des journalistes par d'autres visions du monde, et compléter la vitesse par toujours plus de connaissances, de culture, d'érudition, d'explications. Bref, rétablir la pluralité des chronologies et des points de vue. C'est la confiance dans les médias qui est en jeu et la légitimité des journalistes qui est à revaloriser.

 

 

*** Olivier Ferrand

" Olivier Ferrand, jeune espoir du PS, nouveau député, est décédé brutalement le 30 juin 2012

MARSEILLE - Olivier Ferrand, fondateur du think tank proche du PS Terra Nova, qui venait d'être élu député socialiste de la 8e circonscription des Bouches-du-Rhône, est décédé samedi matin à Velaux, non loin de Marseille, d'un arrêt cardiaque, à 42 ans."...

 

Lire la suite sur  L'EXPRESS

 

 

  gif anime puces 589FRENCH-AMERICAN FOUNDATION - FRANCE

 

    Ne pas manquer d'explorer les différentes rubriques du Site


           [ The French-American Foundation – France was established in Paris on 1976, in coordination with its sister Foundation, the French American Foundation in New York. They share the same mission: strengthening the French-American relations and fostering a mutual understanding of each other’s policies and decisions. Both foundations are committed to working jointly. ]

 

-  Lire la suite :

 

  http://www.french-american.org/qui-sommes-nous/histoire-en.html

 

-  Liste de ses membres : 

 

  http://www.french-american.org/adhesion/nos-membres.html

 

De nombreuses banques et entreprises françaises, y compris publiques, parmi les plus grandes sont membres de cette fondation américano- française de formatage  des esprits des futurs dirigeants français, ces Young Leaders... Persuadés de l'excellence de la culture mondialiste libérale, dirigée par les Etats-Unis, ils seront prêts à servir l'idéologie US sans états d'âme. Il n'est que de suivre l'Actualité : crises financières à répétition et menaces de guerre tous azimuts, pour constater la "nocivité" de nos dirigeants depuis quelques années !

 

 

-  Liste des anciens Young Leaders depuis 1981 ;

                         

 http://www.french-american.org/files/liste-ylfr-depuis1981.pdf

 

 On y trouvera sans surprise quelques noms connus :

 

Jean-Louis Gergorin, Bernard Guetta, Laurent Joffrin,  Anne Lauvergeon, Alain Juppé, Stéphane Israël, Helen Lee Bouygues, Sylvie Kauffmann, Pierre Moscovici, Valérie Pécresse, Fleur Pellerin, Edouard Philippe Député-Maire du Havre, Guy Sorman,  Matthieu Pigasse, Catherine Sueur Directrice générale déléguée Radio France, Najat Vallaud-Belkacem, Sébastien Veil ...Shan Sa Ecrivain... etc...

 

... Et d'autres noms moins connus du grand public.

 

-   Leadership :

  http://www.french-american.org/leadership/index.html

 

 Il y a les : Young Leaders,  mais aussi le : Réseau « Obliques »

 

 

gif anime puces 589 Ce programme des Youngs Leaders satisfait tant les dirigeants US, qu'il y a un an ( novembre 2011), ils ont chargé Daniel Cohn-Bendit de lancer le programme "European Young Leaders"

                               

http://www.wikistrike.com/article-daniel-cohn-bendit-lance-  le-programme-european-young-leaders-88230034.html


 

US Guirlande de valets Capture

 

 

Barre fin article

Partager cet article

Repost 0

commentaires

GBR 04/03/2013 10:54

Je n'avais pas encore lu cet article. C'est impressionnant.
Nos dirigents sont bien les valets des etrangers américains, Israël et qatar le Fric et le pouvoir !

J'aime bien l'illustration elle colle aux texte de Makno et Wolton

Merci pour ces infos

L17 07/03/2013 17:49



Je me suis bien amusée à "fabriquer" ces images de Young Leaders à partir de porte-manteaux en bois en vente sur Internet.


 Merci d'avoir apprécié.



Présentation

  • : Salam - Akwaba
  • Salam - Akwaba
  • : Littérature, citations, politique internationale (conflit Palestine-Israël, mondialisation...), Afrique, Maghreb, problèmes de société, religions, faune, flore, etc...
  • Contact

Guadeloupe

Album photos privé - Avril 2008
La Pointe des Châteaux

Recherche

Remerciements


 "Toute vie véritable est rencontre"

 

         Salam et Akwaba !


Merci de tout coeur

          à tous mes chers visiteurs.

  Merci pour vos messages. 

 

             Bonne journée à chacun de vous.

 


MERCI et soleil 946s

A Diffuser Sans Modération...

metiers-facteur-1   


 Citoyennes et Citoyens

Réveillez-vous !

 

MERCI en Rouge mess Merci1

Pétitions

  Votre Attention SVP Fond Vert t11-14 clown-tambour

 

 

 

 

 

  Pétitions

     à la Une

 

 


 

Cet article est en cours de mise à jour

 

  Cliquer sur LIEN  pour y accéder

.

Merci de votre compréhension


Fleur anim&e nature-46

 

   Pétition France Palestine AFPS

 

* Non à la criminalisation du boycott d'Israël !

 

    Pour la défense des Palestiniens,

l'AFPS Association

France Palestine Solidarité

a mis en ligne

mardi 18 septembre 2012


Une pétition réclamant l’abrogation

de la circulaire de février 2010

(signée Mme Alliot-Marie)

qui assimile les actions de boycott

des produits israéliens


 « à de la provocation,

 

à la discrimination

 

ou à la haine raciale. »


En application de cette circulaire,

les contrevenants encourent.

  des poursuites judiciaires.

 

 

 

  Pour plus d’informations et pour Signer :

Un Clic sur la vignette AFPS

 

  Logo-France-Palestine Solidarité Capture

 

 

Barre vert mordoré

 

 

 

MERCI nadn6mnq

A l'attention des visiteurs

  Pax Americana 2

        Les internautes désirant publier sur leurs blogs, TOUT ou PARTIE  des photos ou articles parus sous ma plume sur Salam-Akwaba auront la gentillesse et la courtoisie de :

  -   m’en informer auparavant

   -   citer CLAIREMENT leur source au début de leur propre article : Lien vers Salam-Akwaba, Titre de l’article source, auteur : L17

        Pour plus de précisions voir  ICI

 


Pax Americana 2